Archaïsme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En linguistique, un archaïsme est un emploi lexical ou grammatical passé de mode, qui n'est plus d'usage depuis fort longtemps[1].

L'avancée de l'industrialisation, de l'urbanisation et de l'informatisation de la vie quotidienne fait considérablement évoluer le langage et le vocabulaire contemporains. Les archaïsmes obéissent généralement à un continuum, mais il est possible de dégager deux grands mouvements : dans un premier temps, ils perdent leur usage courant, puis sont ensuite considérés comme des archaïsmes. Cette règle n'est toutefois pas systématique, et on assiste quelquefois à la résurgence de mots anciens, qui reviennent en usage. Ainsi, le mot ridicule était au XVIIe siècle considéré comme étant un mot vieilli. La perte d'usage peut résulter d'évolutions techniques (disparition d'une technique, d'un métier) mais elle obéit souvent à des cas particuliers qu'il n'est pas possible de catégoriser. P. Zumthor cite ainsi le cas du mot goupil, progressivement remplacé par renard, celui-ci, inspiré du roman de Renart ayant pu être jugé plus distingué d'usage[2].

Outre ces archaïsmes lexicaux, P. Zumthor cite aussi les archaïsmes de prononciation, tels que l'emploi de certaines liaisons ; de graphie tels que hostellerie ; grammaticaux ; et enfin syntaxiques.

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir définition du Littré
  2. Zumthor Paul. Introduction aux problèmes de l'archaïsme Cahiers de l'Association internationale des études françaises, 1967, N°19. pp. 11-26, doi : 10.3406/caief.1967.2328

Article connexe[modifier | modifier le code]