ArcelorMittal Dunkerque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ArcelorMittal Dunkerque
Dunkerque 12177 (15001292542).jpg

Vue d'une partie de l'usine, avec notamment les trois hauts fourneaux.

Installations
Type d'usine
Fonctionnement
Opérateur
Date d'ouverture
1963
Production
Produits
Bobines d'acier laminées à chaud
Localisation
Situation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Factory.svg

ArcelorMittal Dunkerque est une usine sidérurgique du groupe ArcelorMittal, installée dans le Nord de la France, sur la commune de Grande-Synthe près de Dunkerque. Sa capacité de production est une des plus importantes d'Europe occidentale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début des Trente Glorieuses, la baisse des coût du transport maritime rend le minerai de fer importé compétitif par rapport au minerai français (la minette lorraine). En conséquence est décidé d'appliquer le principe de la « sidérurgie au bord de l'eau » à Grande-Synthe, puis plus tard à Fos-sur-Mer (Solmer, aujourd'hui ArcelorMittal Méditerranée), profitant de l'occasion pour construire une usine de très grande dimension. En 1956, Usinor fonde la « Société dunkerquoise de sidérurgie ». Le chantier de construction de l'usine commence en gagnant une partie de la surface sur la mer, le terre-plein étant comblé avec le sable obtenu par le creusement du bassin maritime (la dérivation du canal de Bourbourg).

L'allumage du haut fourneau no 1 se déroule le , le no 2 le et le no 3 le . Les nos 1 et 2 sont agrandis en 1968-1969[1]. Le coke était alors fourni par la cokerie de Drocourt, appartenant aux HBNPC. Le haut-fourneau no 4 (HF4) est un des plus grands d'Europe, avec un diamètre du creuset de 14 mètres et une capacité de production de 10 000 tonnes de fonte par jour.

Usinor devient Arcelor en 2002, puis ArcelorMittal en 2006. L'usine de Grande-Synthe forme, avec les laminoirs à froid de Mardyck, Desvres et Montataire ArcelorMittal Atlantique[2]. Il s'agit d'un des nombreux sites Seveso de la zone industrielle de Dunkerque, exposant les zones résidentielles voisines à des risques technologiques. Le dernier incident a eu lieu le , avec une explosion de gaz dans le haut fourneau no 4[3].

Complexe sidérurgique[modifier | modifier le code]

Situé dans la zone industrialo-portuaire du port de Dunkerque, le site s’étend sur 7 km2. L'usine est en fait un vaste complexe intégré, assurant d'abord la production de la fonte, ensuite sa transformation en acier et enfin son laminage.

Article connexe : Fabrication de l'acier.

Un terminal minéralier permet le déchargement des gros vraquiers. Sa position favorable sur le littoral de la mer du Nord, au sein de la façade maritime de la range nord-européen, facilite l’accès aux matières premières nécessaires à la fabrication de l’acier. Le site importe ainsi chaque année 9,5 millions de tonnes de minerai de fer et 4,5 millions de tonnes de charbon en provenance de mines du monde entier : Brésil, Australie, Mauritanie, Chine, Canada et États-Unis. L'usine représente à elle seule 30 % des activités du port.

Le minerai passe ensuite dans une usine d'agglomération pour être transformé en aggloméré, tandis que le charbon va dans les fours de la cokerie pour devenir du coke. Aggloméré et coke remplissent ensuite les trois haut fourneaux (HF2 HF3 et HF4, le HF1 ayant été démonté) servant à la production de la fonte brute. Cette fonte en fusion passe ensuite dans l'aciérie, où les convertisseurs les transforment en acier en coulée continue. Enfin, cet acier est mis en forme par les laminoirs.

Lorsqu’il fonctionne à pleine capacité, le site peut produire jusqu’à 7 millions de tonnes de brames d'acier et 4,45 millions de tonnes de bobines laminées à chaud par an[4].

La valorisation du laitier, coproduit de la sidérurgie, sera prochainement assurée par une usine de la société Ecocem France, en construction en 2016. Cette usine produira du ciment à faible impact environnemental. [5]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :