Arcades du Lac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arcades du Lac
Lesarcadesdulac.jpg
Les Arcades du Lac
Présentation
Style
Architecte
Construction
1978-1982
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte des Yvelines
voir sur la carte des Yvelines
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Élevées en 1981, les Arcades du Lac sont un ensemble architectural situé dans le quartier de la Sourderie à Montigny-le-Bretonneux.

Description[modifier | modifier le code]

Elles font partie du programme conçu par l'architecte Ricardo Bofill qui associe autour d'un lac artificiel deux grands boulevards et un ensemble de logements mixtes, mêlant pavillonnaire en accession à la propriété et logement HLM.

Surnommées le « Versailles du peuple », elles associent un « Viaduc » imitant les grands ponts d'Avignon, du château de Chenonceau ou de l'aqueduc romain de Ségovie[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ricardo Bofill a été chargé de ce projet après que Serge Goldberg, directeur de l'EPASQY[2], visitant Reus près de Tarragone, a invité le célèbre architecte catalan à projeter un ensemble[3] qui réponde à deux volontés :

  • diversifier la population résidente et répondre au cahier des charges fixé par le SDAU de mixité sociale
  • rendre au quartier qui était une zone de transition entre Montigny-le-Bretonneux et Voisins-le-Bretonneux un dessein, un geste architectural qui réconcilie monumentalité et habitat populaire.

Le projet naît d'une convergence d'intérêts du bailleur social 3F qui voit l'occasion de moderniser la politique de logements sociaux en soutenant les projets innovants, l'architecte en chef et l'EPA. Cependant, le nouveau maire élu en 1978, Nicolas About refuse la construction des 643 logements et refuse de céder la parcelle à construire[4]. Le préfet ayant acté le permis de construire est mis en demeure d'augmenter parallèlement le nombre de conseillers municipaux. Nicolas About, démissionnaire de sa fonction, est élu quelque temps plus tard, le comme député des Yvelines.

La seconde tranche des travaux n'est pas cédée aux 3F[5]. Les griefs portés à ce projet portaient sur les nuisances d'un urbanisme conceptuel, oubliant les réalités d'une vie commerciale absente, de la présence de moustiques amenés par la présence d'une eau stagnante, et d'une esthétique qui n'est pas du goût de tous, monotone et froide.

L’architecte Pancho Ayguavives avait pourtant défini à partir du SDRIF sur le secteur des Trois Villages (Voisins, Guyancourt, Montigny) un plan-masse d'ensemble qui devait définir une vocation pour chaque quartier à faire accéder ses habitants à de l'animation et des règles de déplacement inspirés de l'architecture haussmanienne.

Dans le milieu des années 1980, le pendant des Arcades, le Temple et les Templettes[6], fut construit en face du lac, à Voisins-le-Bretonneux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julie Guillot-Harrold, « les Arcades du Lac » : l'esprit des lieux, Miroir n°6-7, 1993, p.21.
  2. Établissement Public d'Aménagement de Saint-Quentin-en-Yvelines
  3. Habiter à Saint-Quentin-en-Yvelines, entre utopie et tradition, Pascal Mory et Anne Debarre, Somogy-San, Juillet 2002.
  4. Sylvie Janvier, "le maire dit non aux 643 logements du projet R. Bofill", Toutes les Nouvelles de Versailles (Édition Toute la Ville Nouvelle), 1er mars 1978.
  5. Archives communales de Montigny-le-Bretonneux, lettre du directeur général de l'EPA adressé au maire de Montigny-le-Bretonneux, 26 avril 1978.
  6. Voisins- Le temple et les templettes, www.museedelaville.agglo-sqy.fr

Lien externe[modifier | modifier le code]