Arbre (mécanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbre (homonymie).
Arbre couplé à la prise de force de l'attelage d'un tracteur agricole.
Arbre de turbopropulseur.

Un arbre est un organe mécanique transmettant une puissance sous forme d'un couple et d'un mouvement de rotation[1]. La forme cylindrique de cet organe est à l'origine de son nom.

Description[modifier | modifier le code]

Les arbres de machines sont généralement issus de bruts forgés puis usinés par tournage. L'extrusion est également un mode d'obtention courant pour ce type de pièce. Ils sont très rarement issus de bruts moulés, pour des raisons de résistance mécanique.

L'arbre supporte généralement des engrenages, poulies, volants, manivelles, pignons de chaînes ou autres éléments qui transmettent une position angulaire ou une puissance. Il est donc l'un des éléments mécaniques les plus fréquemment utilisés.

Selon sa géométrie et ses fonctions, un arbre peut porter différentes qualifications telles que :

  • arbre de transmission, s'il transmet une puissance d'un moteur à une machine ou à un élément de machine ;
  • arbre de renvoi, s'il distribue un mouvement de rotation entre différents éléments.

La contrainte de torsion est la sollicitation principale auquel est soumis un arbre. Ce type de sollicitation implique que les contraintes maximales soient à la surface de la pièce. La qualité de cette surface (rugosité) est donc un paramètre essentiel pour la tenue d'un arbre.

Suivant le rôle qui lui est dévolu, l'arbre peut être également soumis à des contraintes de flexion (comme l'arbre à cames) et de charge axiale. Dans ces cas, les efforts mécaniques au sein de la matière sont souvent variables, à la manière d'une sinusoïde. Cela implique alors une résistance nécessaire à la fatigue.

Un arbre est maintenu par des paliers, qui permettent sa rotation ou empêchent son déplacement axial (butée).

Catégories[modifier | modifier le code]

Les arbres peuvent être classés en deux catégories[2] :

arbres tournants 
tel que l'arbre de transmission d'un camion qui ne subit quasiment aucune contrainte en traction/compression mais qui doit transmettre de fortes puissances en rotation ;
arbres fixes 
s'il ne tourne pas, un arbre prend le nom d'axe, d'essieu, de tirant, de barre de torsionetc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Arbre » (sens B2b) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Voir 2. Catégories d'arbres, sur maxicours.com, consulté le 12 janvier 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]