Arbon (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbon.
Arbon
Image illustrative de l'article Arbon (Haute-Garonne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Cagire-Garonne-Salat
Maire
Mandat
André Esparbes
2014-2020
Code postal 31160
Code commune 31012
Démographie
Gentilé Arbonnais
Population
municipale
96 hab. (2014)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 00′ 05″ nord, 0° 44′ 52″ est
Altitude Min. 468 m – Max. 896 m
Superficie 4,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Arbon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Arbon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arbon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arbon

Arbon est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Arbonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située en Comminges à 20 km au sud de Saint-Gaudens, au pied des Pyrénées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Arbon
Malvezie Izaut-de-l'Hôtel Izaut-de-l'Hôtel
Malvezie Arbon Juzet-d'Izaut
Cazaunous Cazaunous Juzet-d'Izaut

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1387, la liste des « paroisses » du diocèse de Comminges ne cite pas Arbon. Le village a dû se constituer après l'abandon du plateau de Campels, qui abritait un château et une église dédiée à saint Michel. Campels est au milieu d'une « soulane » (étendue herbeuse au-dessus de l'étage des forêts, donc à l'abri des incursions, et sur les chemins de transhumance).

C'est à la suite d'une épidémie de peste que Campels a été abandonné par ses habitants. Actuellement, suite en particulier à l'incendie allumé par les troupes d'Occupation, le hameau de Campels n'est plus habité. Une stèle, édifiée dans les années 1990, rappelle ce triste souvenir.

Une nouvelle église a été construite au milieu du XIXe siècle au milieu du village actuel. Campels et plus tard Arbon, appartenaient au comté de Comminges (châtellenie des Frontignes).

On cite un certain Ogier de la Mothe, qui se dit « seigneur d'Izaut et de Campels ». Il y a eu, un temps, des verreries à Campels. Le quartier appelé encore Eras barreiros en rappelle le souvenir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Théodore Encausse    
mars 2008 en cours André Esparbes   Fonctionnaire

La commune d'Arbon fait partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne. La commune est également membre du SIVOM de Saint-Gaudens Montréjeau Aspet Magnoac.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 96 habitants, en augmentation de 14,29 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
173 177 171 183 309 309 349 359 379
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
363 311 356 309 320 314 321 315 300
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
288 265 244 202 193 162 154 147 122
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
115 94 98 78 67 76 67 92 96
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Sur le plateau de Campels qui domine le village, une stèle a été édifiée pour perpétuer le souvenir du « maquis » attaqué par les Allemands qui incendièrent le hameau.
  • Église Saint-Michel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :