Arbignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arbignon
(de) Albinen
Blason de Arbignon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Loèche
Localité(s) Dorben, Torrentalp, Tschingern
Président(e) Beat Jost
NPA 3955
N° OFS 6102
Démographie
Population
permanente
238 hab. (31 décembre 2018)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 00″ nord, 7° 38′ 00″ est
Altitude 1 300 m
Superficie 15,48 km2
Divers
Langue allemand
Localisation
Localisation de Arbignon
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Arbignon
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Arbignon
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Arbignon
Liens
Site web www.albinen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Arbignon, appelée en allemand Albinen, est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Loèche.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'endroit a été mentionné pour la première fois en 1224 comme Albignun. Le nom pourrait venir du nom latin d'une personne Albinione. Les toponymes romans indiquent une occupation préalémanique.

Le toponyme a évolué en Albinen en alémanique et en Arbignon en français.

Géographie[modifier | modifier le code]

Arbignon se trouve sur un versant sud à l'entrée de la vallée de la Dala, perpendiculaire à la vallée du Rhône.

La route principale qui traverse le village se dirige au nord vers Loèche-les-Bains et au sud vers Loèche.

La commune d'Arbignon comprend de nombreuses fermes et granges de montagne du Valais préservé dans des hameaux (Tschingere, Tscharmilonga, Dorben, Torrentalp) ou des écarts (Dorou, Rinderhütte).

Histoire[modifier | modifier le code]

Autour du XIème siècle, les peuples germanophones migrent de Loèche-les-Bains à Arbignon et transforment la forêt vierge en une terre habitée en permanence.

La communauté est attestée depuis 1291. Arbignon se détache peu à peu du pouvoir de Loèche et les statuts communaux datent de 1552. La paroisse est érigée en 1737.

Arbignon est une commune purement agricole jusqu'en 1930 avec une économie mixte à plusieurs niveaux (céréaliculture, élevage, viticulture). La construction de la route Loèche-Arbignon en 1956 fait augmenter le trafic vers Loèche, Chippis (usine d'aluminium) et Sierre.

Profitant de la proximité de Loèche-les-Bains, atteignable par une route dès la fin des années 1970, Arbignon freine l'émigration de sa population avec la construction de résidences secondaires et grâce à l'essor du tourisme hivernal (domaine skiable) et estival (Randonnées par les échelles d'Arbignon).

En 2017, la commune propose d’offrir 25 000 CHF à tout nouvel habitant pour contrer la dépopulation du village. Cette proposition fait le tour du monde[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1850 1900 1950 2000 2016
370380323261241

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Nicolas de Flue

Elle est construite dans un style très moderne après la destruction de l'ancienne église par le tremblement de terre de 1960. Elle est consacrée à Nicolas de Flue, parfois invoqué comme "Frère Nicolas", saint patron de la Suisse.

  • Les chapelles des hameaux
    • Chapelle Notre-Dame de la Visitation de Dorben
    • Chapelle Saints-Pierre-et-Paul de Torrentalp
    • Chapelle Sainte-Marie de Tscharmilonga
    • Chapelle de Tschingere
  • Les huit échelles d'Arbignon

Les huit échelles en bois sont parfaitement conservées et se situent sur le sentier de randonnée qui relie le village à Loèche-les-Bains. Elles sont citées par de nombreux auteurs depuis le XVIIIe siècle déjà, en mettant en avant le pas assuré des locaux et le danger que représente l'ascension ; elles permettaient aux muletiers de transporter toutes sortes de marchandises, et certains prétendent même que des hommes franchissaient ces échelles en portant un veau[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Le village autrefois uniquement agricole vit désormais principalement du tourisme. Il est à noter qu'il restait encore deux exploitants agricoles à titre principal en l'an 2000.

En raison de sa proximité avec les téléphériques de Torrent, il est particulièrement populaire auprès des touristes de sports d'hiver. Le village est aussi connu pour ses randonnées pédestres, en particulier pour celle utilisant les huit échelles en bois pour rejoindre Loèche-les-Bains.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Emménager à Albinen (VS) contre de l’argent? La question fait le tour du monde », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2017)
  4. Justin Favrod, « Huit échelles pour saisir le Valais », Passé simple, mensuel romand d'histoire et d'archéologie,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :