Araneus quadratus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Araneus quadratus est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1].

En français, elle est nommée Épeire carrée ou Épeire à quatre points.

Description[modifier | modifier le code]

Les femelles peuvent atteindre 17 mm de longueur avant la ponte, les mâles mesurent environ la moitié de cette taille.

L'espèce est particulièrement variable en apparence : sa couleur va du brun à l'orangé en passant par les tons de verts. Les pattes ont parfois des rayures colorées[2]. Elle est reconnaissable à ses taches blanches sur l'abdomen.

Cette araignée, assez courante, voire abondante en Europe[3].

L'accouplement a lieu généralement en septembre. Les œufs sont emballés dans un cocon de soie isolante qui leur permet de passer l'hiver à l'abri du gel.

Toile[modifier | modifier le code]

Elle tisse sa toile près du sol afin de capturer des insectes sauteurs comme de petites sauterelles. Elle comporte de 11 à 29 rayons et peut avoir 60 cm de diamètre. La toile de la femelle est plus élaborée que celle du mâle : elle comporte à sa marge une cachette en forme d'entonnoir où elle se réfugie en cas de mauvais temps.


Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre en zone paléarctique[1].

Habitat

L'araignée vit dans les jardins et les zones boisées.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Araneus quadratus a été décrite par Carl Alexander Clerck en 1757[4]

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Aranea reaumurii Scopoli, 1763
  • Aranea quadrimaculata De Geer, 1778
  • Araneus quadratus minimus Simon, 1929
  • Epeira quadrata subviridis Franganillo, 1913
  • Araneus quadratus subviridis (Franganillo, 1913)
  • Aranea flavidus Yin, Wang, Xie & Peng, 1990

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Photos montrant les variations de couleur de l'épeire carrée
  3. L'épeire à quatre points
  4. Clerck, 1757 : Svenska spindlar, uti sina hufvud-slågter indelte samt under några och sextio särskildte arter beskrefne och med illuminerade figurer uplyste. Stockholmiae, p. 1-154.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :