Aranda Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fernando Aranda
Description de cette image, également commentée ci-après
Fernando Aranda Pacha

Naissance
Madrid
Décès
Barcelone
Activité principale Compositeur Organiste Chef d'orchestre
Activités annexes Général de Division Pacha
Lieux d'activité Turquie Espagne
Élèves Germaine Aranda violoniste
Ascendants Fernando de Eraso Aranda y Salazar
Descendants Fernando de Aranda González diplomate, l'"Architecte de Damas"
Distinctions honorifiques Pacha

Œuvres principales

Le musicien Fernando Aranda fut organiste, pianiste, et compositeur à Madrid, Paris et Bruxelles avant de partir en Turquie où il fut chargé par le Sultan Abdülhamid II de réorganiser les musiques de l’Armée ottomane et prit la direction de l’Orchestre Impérial.

Aranda fut alors élevé au rang de pacha et nommé Général de Division de l'Empire ottoman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernando Aranda (ou de Aranda) est né à Madrid le . Fils naturel d’un Grand d’Espagne Fernando de Eraso Aranda y Salazar et d’une bordelaise [1], il est élevé dans une famille aisée à Séville, puis à Madrid où il reçoit son éducation musicale et travaille surtout l’orgue.

Fernando Aranda (à droite) avec sa mère et ses proches.

C’est en 1867 à Bruxelles qu’il reçoit les 1er prix d'orgue, de piano et de musique classique, puis il retourne à Madrid où il devient professeur de piano au Conservatoire et écrit une collection d’études et de fugues.

Preludio y fuga.jpg

Il est ensuite mandaté par le Ministère de l’Instruction Publique pour participer à l'exposition universelle de 1878 à Paris. Il revient à Madrid puis repart à nouveau à Paris et installe un orgue dans sa demeure à la Cité Malesherbes où vivent de nombreux artistes. Pendant cette période, il joue aussi aux concerts Colonne et Lamoureux.

En 1886, une délégation diplomatique turque, sur la requête du Sultan, vient lui demander de venir à Constantinople pour un an. Installé à la cour, il est chargé de la réorganisation des fanfares de l’empire et on lui donne la direction de l’orchestre impérial[2]. Le Sultan Abdul Hamid II était un grand mélomane ; il charge Aranda de l’éducation musicale de sa nombreuse progéniture. Il élève Fernando Aranda à la dignité de « Pachà o Baja » et le nomme Général de l’Armée Ottomane, ce qui lui assure un revenu élevé.

En 1907, Aranda Pacha retourne temporairement en Espagne avec sa fille Germaine qui devient une violoniste virtuose.

En avril 1909, la destitution de son bienfaiteur provoque un virage brutal dans sa vie. Après 23 ans passés en Turquie, le Maître Aranda s’installe à Barcelone et se consacre principalement à la carrière musicale de sa fille. Son fils Fernando de Aranda González (Madrid 1878 - Damas 1969) restera en Syrie et deviendra diplomate et architecte, il sera connu comme "l'architecte de Damas".

Fernando Aranda décède en à Barcelone.

Peu de temps avant sa fin, il fait don à l’Orféo Català (Orphéon Catalan) de tout le matériel d’orchestre et des œuvres symphoniques qu’il avait accumulés quand il était intendant général des musiques de Turquie.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Ayşe Osmanoğlu, Avec mon père le sultan Abdulhamid: De son palais à la prison, Paris, L'Harmattan, (ISBN 273841043X)
  • (es) Alejandro Lago y Pablo Fernández, Fernando de Aranda, : Un arquitecto espanol en Siria, Cartagena, Institut Cervantès,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (1)Fernando de Eraso Aranda y Salazar, né en 1788 à Jaèn est devenu un grand d’Espagne «  Conde de Humanes ». N’ayant pas eu de descendance de ses différentes épouses légitimes, les enfants Sofia et Fernando qu’il eut avec une française (Jeanne Octavia Neaudot Bertrix) purent «  relever le nom ».
  2. Il succède à ce poste à Giuseppe Donizetti, frère ainé de Gaetano Donizetti cité dans "Boussole" de Mathias Enard (p 127, Acte sud 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]