AramisAuto.com

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (mars 2016).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Aramisauto.com
logo de Aramisauto.com

Logo Aramisauto.com

Création 2001
Forme juridique SAS
Slogan Vous faisiez comment pour acheter votre voiture avant
Siège social Drapeau de France Arcueil (France)
Direction Guillaume Paoli, Nicolas Chartier
Activité Vente en ligne, automobile
Produits Véhicules automobiles neufs et d'occasion
Société mère CELOR
Effectif 350
Site web Aramisauto.com
Capitalisation non
Chiffre d’affaires 356 M€ (2014)[1]

Aramisauto.com est un commerçant automobile digital et multi-marque, proposant des véhicules neufs et d’occasion aux particuliers, sur internet et dans un réseau d'agences commerciales en France.

Aramisauto.com propose aujourd’hui[Quand ?] près 3 000 modèles de véhicules de plus de 30 marques [2] et a commercialisé plus de 22 000 véhicules en 2014[3]. L’entreprise a servi depuis sa création plus de 150 000 clients[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Aramisauto.com est fondé le par Guillaume Paoli et Nicolas Chartier, pour proposer l'achat automobile aux clients particuliers sur internet[5]. Le constat de départ des fondateurs était d’une part que la distribution automobile traditionnelle ne répondait qu’en partie aux besoins des consommateurs, et que d’autre part il y avait des synergies à venir entre le 3e poste de dépense des ménages français[6], l’automobile, et ce qui allait devenir la première source d’information du grand public, internet [7].

La première agence commerciale est ouverte dans le 15e arrondissement de Paris en janvier 2002, la deuxième agence à Lyon en mai 2003. Les ouvertures se succèdent, et au , le réseau compte vingt-quatre agences commerciales[8],[9].

Le site, lancé en 2002, s'est imposé comme l'un des principaux sites de vente de voitures neuves et d’occasion sur internet en France. Au total, ce sont 14 000 voitures vendues sur l'ensemble de l'année 2010[10] et 22 000 en 2014[11].

Le site axe sa stratégie sur la complémentarité online/offline (click and mortar), puisque plus de 83 % des Français préparent leur achat sur internet[12], mais il existe encore des freins à l’achat en ligne.

En 2007, avec une croissance à deux chiffres depuis ses débuts[13], l’entreprise se voit décerner le statut de « Gazelle[14] » en 2007 par le ministre des PME et du Commerce, Renaud Dutreil[15]. L’entreprise étend son offre en janvier 2009 aux véhicules d’occasion, afin de continuer son développement commercial.

Le site lance un nouveau service en septembre 2010 : la reprise de voiture sans obligation d’en acheter une nouvelle[16],[17]. En mars 2011, il lance une nouvelle garantie limitée : le « satisfait ou remboursé » sur toute son offre de véhicules neufs et d’occasion.

L'entreprise fait le choix stratégique de développer ses ventes de véhicules d’occasion en raison de l’importance relative en volume de ce marché par rapport au marché du véhicule neuf (2,5 fois plus important)[18].

En 2013, le site est classé 6e en chiffre d'affaires parmi les sites de vente ligne français[19].

En fin 2013, la société ouvre sa première usine de reconditionnement de véhicules d'occasion à Donzère[20]. Elle se dote ainsi d'une meilleure autonomie et d'un meilleur contrôle de la qualité et des coûts de reconditionnement[21] des véhicules.

En février 2014, elle célèbre son 100 000e client. Dans le même temps, le réseau renforce sa présence à Fréjus en quadruplant la taille de son agence de Puget-sur-Argens[22].

En novembre 2014, l'entreprise s'associe à BlaBlaCar et OuiCar pour proposer la première offre de financement de sa voiture intégrant les acteurs automobiles de l'économie du partage[23] (autopartage et covoiturage).

En 2015, elle se développe sur le marché de l’automobile d’occasion reconditionné : plus de 5 000 voitures d’occasion[24] sont reconditionnées en 2015[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Acheter une voiture sur Internet doit être aussi simple qu’acheter un voyage"
  2. ARAMISAUTO.COM : SANS DOUTE LA MEILLEURE FAÇON D'ACHETER OU DE VENDRE SA VOITURE
  3. Guillaume Paoli : "Demain il sera possible d'acheter une voiture en ligne aussi facilement qu'un voyage"
  4. Aramis Auto veut développer ses achats en ligne
  5. http://www.lefigaro.fr/automobile/2010/07/02/03001-20100702ARTFIG00434-les-francais-aiment-la-voiture-et-de-plus-en-plus-sur-internet.php
  6. http://www.leparisien.fr/automobile/automobile-un-budget-annuel-stable-de-5-700-euros-en-2014-30-01-2015-4491865.php
  7. http://www.directioninformatique.com/internet-comme-source-dinformation-en-2012-tendances-maintenues-mais-contexte-particulier/18009
  8. « AramisAuto aux Ulis », sur blog de caroom.fr,‎
  9. Auto infos : Nouvelle agence Aramis Auto aux Ulis (91)
  10. http://lentreprise.lexpress.fr/internet-canal-pour-vendre/palmares-du-e-commerce-les-80-premiers-sites-marchands-francais_30805.html
  11. http://pro.largus.fr/actualites/aramisauto-a-reconditionne-5-000-occasions-en-2014-6056385.html
  12. http://www.extreme-sensio.com/etude-barometre-digital-store/
  13. « AramisAuto voit son incroyable croissance enfin récompensée ! »,‎
  14. http://archives.dgcis.gouv.fr/2012/www.pme.gouv.fr/gazelles/index.html
  15. http://www.actualite-francaise.com/articles/aramis-auto-vente-reprise-voitures,2608.html
  16. http://www.latribuneauto.com/reportages-70-3236-un-nouveau-service-pour-la-reprise-d-un-vehicule-d-occasion-sans-obligation-d-achat.html
  17. « Les déstockeurs auto passent la secondeLien web », sur capital.fr,‎
  18. Le marché de l'automobile d'occasion rembraye
  19. E-commerce: le Top 30 des sites marchands français
  20. Aramisauto ouvre sa première usine de préparation
  21. Aramis Auto accélère sur le marché de l’occasion
  22. Aramisauto.com. Le réseau renforce sa présence à Fréjus
  23. Jean-Rémy Macchia, « Du nouveau dans l'auto-partage : comment financer votre voiture ? », France Info,‎ (lire en ligne)
  24. « AramisAuto.com dresse un bilan positif de la première année d’activité de son usine de reconditionnement », sur presseagence.fr,‎
  25. ARAMIS AUTO RECONDITIONNE LES VOITURES AVEC ROSAPARK

Lien externe[modifier | modifier le code]