Arabtec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabtec

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Shaikh Zayed Road Al Quoz ,Street No. 4
DubaïVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Activité Industrie de la construction (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 42 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.arabtecuae.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Arabtec est une entreprise de construction dont le siège social est situé à Dubaï aux Émirats arabes unis. Cette entreprise a contribué à la réalisation de la Burj Khalifa, de la Burj-Al-Arab, du Dubai Sports City, de l'aéroport international de Dubaï et de l'aéroport international Al Maktoum.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est créée en 1975, en plein boom de l'immobilier dans les émirats.

Depuis 2008, Arabtec travaille sur la réalisation de la construction de la plus grande tour d'Europe en Russie, une commande du géant gazifère Gazprom qui souhaite en faire sa maison-mère[1].

En mars 2009, Arabtec forme une coentreprise en Arabie Saoudite avec CPC Services (filiale du Saudi Binladin Group) et Prime International Group Services pour faciliter la conduite de ses projets de construction dans cette zone géographique[2]. Du coup, en octobre 2010, Arabtec signe un contrat de $1,33 milliard avec le Saudi Binladin Group pour la construction de 5000 villas en Arabie Saoudite[3].

En avril 2009, la BBC dévoile que derrière les grandes bâtisses que développe Arabtec se cachent des dizaines de milliers de travailleurs étrangers évoluant dans des conditions sanitaires et psychologiques très précaires[4].

En 2014, Arabtec signe un contrat de $35,8 milliards avec le gouvernement égyptien pour la construction d'un million de logements d'ici à 2020[5].

En juin 2014, Hasan Ismaik, PDG d'Arabtec et actionnaire à 20,5% du groupe, devient le premier Jordanien à devenir milliardaire à la suite d'une augmentation de sa participation dans le capital de la compagnie[6]. En juin 2014, sa participation s'élève à 28,85%[7].

En avril 2015, Hasan Ismaik est remplacé à la tête du groupe par Raja Hani Ghanma. Le départ d'Hasan Ismaik, qui concorde avec la réduction de la participation de l'actionnaire Aabar Investments, est le début d'une période de troubles économiques pour Arabtec[8].

Constructions[modifier | modifier le code]

Filiales[modifier | modifier le code]

  • Depa, détenue à 24%, entreprise spécialisée dans l'aménagement d'intérieur pour les hôtels, aéroports et hôpitaux.

Autres partenariats[modifier | modifier le code]

En mai 2014, Arabtec devient le sponsor officiel du bâtiment pour le club de football anglais Manchester City Football Club[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Arabtec ‘on track’ with Europe’s tallest tower in Russia », sur Thenational.ae,
  2. (en) Angela Giuffrida, « Arabtec signs joint venture with Saudi partners », sur Thenational.ae,
  3. (en) « Arabtec Saudi wins Binladin $1.33bn villa deal », sur Constructionweekonline.com,
  4. (en) Lila Allen, « Dark side of the Dubai dream », sur Bbc.co.uk,
  5. (en) « UAE’s Arabtec: 'No progress on Egypt housing project' », sur Alarabiya.net,
  6. (en) Natalie Robehmed, « Arabtec CEO Hasan Ismaik Becomes First Jordanian Billionaire », sur Forbes.com,
  7. (en) Asa Fitch, « Former CEO of Dubai's Arabtec Considers Selling Stake », sur Wsj.com,
  8. (en) James Morgan, « 'My focus is not the share price,' says Arabtec CEO », sur Arabianbusiness.com,
  9. (en) « About Arabtec », sur Mcfc.co.uk

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]