Arabie du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Arabie du Sud est un terme général qui peut se référer à plusieurs régions du sud de la péninsule Arabique, en premier lieu l'actuel Yémen. Historiquement le terme regroupe également les régions de Najran, Jizan et 'Asir qui font partie aujourd'hui de l'Arabie saoudite et Dhofar aujourd'hui partie d' Oman et de manière plus générale toutes les régions où les populations parlent ou parlaient les langues ou dialectes dits d'Arabie du Sud, et partageant des traditions et cultures qui dépassent les frontières politiques actuelles.

Une des étymologies possible du nom Yémen ou al-yaman est "le sud"[1].

Il y a trois mille ans, différents états occupaient la région d'Arabie du Sud, comme les Ma'in, Qataban, Hadramaout, Saba[2]. Dans l'Antiquité, la région fut connue pour le célèbre digue de Marib, la cosmopolite route de l'encens ou la légendaire reine de Saba[3]. Les Romains et les Grecs faisaient référence à cette partie de l'Arabie sous le nom d'Arabia Felix, l'Arabie heureuse, en opposition au reste de l'Arabie désertique.

Il y a deux mille ans, les Himyarites devinrent les maîtres de l'Arabie du Sud pendant plusieurs siècles, jusqu'à être chassés par les armées du Royaume d'Aksoum qui venaient de l'Éthiopie voisine. Après un long règne éthiopien, les Perses Sassanides arrivèrent par la mer[4]. Un demi-siècle plus tard, 6 ans après l'hégire, en l'an 628, la région devint musulmane[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mackintosh-Smith, Yemen (London: John Murray 1997) at 8. Une des étymologies possibles dériverait de yamin le "bon côté" c'est-à-dire le sud, face au soleil, l'autre de yumn signifiant "félicité" comme la région est fertile;
  2. Brian Doe, South Arabia (London: Thames & Hudson 1971) at 60-102.
  3. Jean-Francois Breton, Arabia Felix (University of Notre Dame 1999) at 13-20, 23; 53-73; 3-5, 41-43.
  4. al-Tabari, The History of al-Tabari, volume V, The Sasanids, the Byzantines, the Lakmids, and Yemen (S.U.N.Y. 1999) at 183-252; Guy Annequin, Little-Known Civilizations of the Red Sea (Geneva: Ferni 1979) at 196-202.
  5. al-Tabari, The History of al-Tabari, volume VIII, The Victory of Islam (S.U.N.Y. 1997) at 114; Sally Ann Baynard, "Historical Setting" in The Yemens: Country Studies (Washington, D.C.: Foreign Area Studies, The American University, c.1985) at 1-89, 3-14.

Source[modifier | modifier le code]