Arab News

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arab News
عرب نيوز
Image illustrative de l’article Arab News

Pays Arabie saoudite
Langue Anglais
Périodicité journal quotidien
Format grand format
Diffusion 51 481-110 000[1] ex. (2013)
Fondateur Saudi Research and Marketing Group
Date de fondation
Ville d’édition Djeddah

Propriétaire Hisham et Mohammad Ali Hafiz
ISSN 0254-833X
OCLC 4574467
Site web www.arabnews.com

Arab News (en arabe : عرب نيوز) est un journal quotidien anglophone publié en Arabie saoudite, dont le siège est basé à Djeddah. Premier quotidien anglophone du royaume, Arab News est l'un des vingt-neuf périodiques publiés par la Saudi Research and Publishing Company (SRPC), filiale du Saudi Research and Marketing Group (SRMG).

Le quotidien est tiré entre 51 481 et 110 000 exemplaires (2013), avec un lectorat composé d’hommes d'affaires, de cadres, de diplomates, et de la population saoudienne anglophone[2],[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Arab News est fondé à Djeddah le par Hisham Hafiz et son frère Mohammad Hafiz, fils du co-fondateur du quotidien saoudien Al Madina[3]. Arab news est le premier quotidien anglophone publié en Arabie saoudite[4], et le premier journal du Saudi Research and Marketing Group. Le nom du quotidien est décidé conjointement par Kamal Adham, Hisham Hafiz et Turki al Faisal[5].

Le premier rédacteur en chef du journal est le libanais Jihad Khazen, mais comme les lois saoudiennes de l'époque imposent d'avoir une personnalité locale à ce poste, il reçoit le titre de directeur général. Il crée trois ans plus tard le pendant arabophone d'Arab News, le quotidien panarabe Asharq al-Awsat fondé en 1978[6].

En , Arab News conclut un partenariat avec YouGov, spécialiste britannique en matière de sondages en ligne, annoncé lors du 16e Forum annuel des médias arabes (AMF). Parmi les études issues de ce partenariat, certaines ont montré que 81% des Américains ne peuvent pas situer le monde arabe sur une carte et que la majorité des Saoudiens ont soutenu la décision de permettre aux femmes de conduire[7],[8].

Distribution[modifier | modifier le code]

Arab News est diffusé au niveau national en Arabie saoudite, et à l’international aux Émirats arabes unis, Koweït, Bahreïn, Qatar, Pakistan, Oman, Proche-Orient, Afrique du Nord, Europe et États-Unis[2].

Direction[modifier | modifier le code]

Le président de SRMG et d'Arab News est Turki ben Salmane Al Saoud depuis 2013.

Les différents chefs de rédactions du journal depuis 1997 :

  • 1975-1979 : Mohammad Ali Hafiz
  • 1979-1982 : Mohammad Shibani
  • 1982-1993 : Khaled al-Maïna
  • 1993 : Farouq Luqman
  • 1993-1998 : Abdulqader Tash
  • 1998-2011 : Khaled al-Maïna
  • 2011-2013 : Abdulwahab al Faiz
  • 2013-2017 : Fahad al Harthi
  • Depuis 2017 : Faisal J. Abbas

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

En 2003, Somaya Jabarti rejoint l'équipe de rédaction du journal[9]. Elle travaille neuf ans pour Arab News, et devient directrice adjointe de la rédaction avant de devenir la première Saoudienne rédactrice en chef d'un journal saoudien, Saudi Gazette en 2014[6].

Hana Hajjar, seule femme caricaturiste politique en Arabie saoudite, travaille au sein d'Arab News[10].

Sous la direction de Faisal J. Abbas, Arab News élargit la section d'opinion et d'analyse en recrutant des contributeurs tels que l'ex-ministre turc Yaşar Yakış, le magnat des Émirats arabes unis Khalaf Ahmad al Habtoor, l'expert en relations États-Unis-Arabie Amal Mudallali Yossi Mekelberg, Chris Doyle du Conseil de l'entente arabo-britannique (CABUU), Fahad Nazer et le journaliste d'affaires Frank Kane[11].

Controverses[modifier | modifier le code]

En , le rédacteur en chef d'Arab News, Khalid Almeena, est brièvement renvoyé pour avoir réimprimé un entretien avec le dirigeant musulman égyptien Sheikh Omar Abdul-Rahman qui avait été publié dans un quotidien américain[12].

En , le journaliste Fawaz Turki est limogé pour avoir publié une chronique sur les actes répréhensibles de l'Indonésie pendant son occupation du Timor oriental entre 1975 et 1999[13]. Il est également rapporté que Turki al Faisal avait déjà été averti par les autorités saoudiennes qui lui ont demandé d'arrêter ses critiques sur le président égyptien Hosni Moubarak[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Saudi Arabia », sur Press Reference,
  2. a et b (en) « SRPC Publications », sur Saudi Marketing and Research Group
  3. (en) « Biography:Hisham Ali Abdel-Kader Hafez », sur Hishamalihafiz.com
  4. (en) « Phases, Faces and Paces », Arab News,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Turki Al-Faisal, « Arab News: Mother of all SRMG publications », Arab News,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (en) John Alterman, New Media, New Politics? : From Satellite Television to the Internet in the Arab World, Washington Institute, , 80 p. (ISBN 978-0-944029-28-2, lire en ligne)
  7. (en) Ben Flanaghan, « Poll: 81% of Americans cannot identify Arab world on map », Arab News,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Eight in 10 Saudis agree women should drive in the Kingdom », YouGov,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Saeed Kamali Dehghan, « Saudi Arabia's first female editor of national newspaper appointed », The Guardianjour=17,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Olivia Sterns, « Female cartoonist's provocative work challenges Saudi society », CNN,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « Op-Ed and analysis: An expanding stable of global thought leaders », Arab News,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Affendi Abdelwahab, « Eclipse of Reason: The Media in the Muslim World », Journal of international Affairs,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Freedom House (U.S.), Freedom of the Press 2007 : A Global Survey of Media Independence, Rowman & Littlefield, , 336 p. (ISBN 978-0-7425-5582-2)
  14. (en) « 2007 Annual report - Middle East and North Africa », Reporters Sans Frontières,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]