Arénophile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Un échantillon de sable.
Sable de Pismo Beach en Californie. Ses composants sont essentiellement des éléments de quartz, de chaille, roche magmatique et fragments de coquille.

Un arénophile[1] est celui qui recueille et collectionne des échantillons de sable. L'intérêt de ce passe-temps réside dans la variété des couleurs, de la texture, de la minéralogie et bien entendu dans l'emplacement géographique.

Arénophile est aussi un synonyme de psammophile désignant les espèces (animales, végétales, bactériennes, etc.) qui effectuent tout ou partie de leur cycle de vie dans un substrat sableux.

Collectionneur[modifier | modifier le code]

Les sables collectionnés peuvent provenir de plages, de dunes, de déserts, de fleuves ou de rivières, de sablières. La majorité des collectionneurs s'échangent leurs sables gratuitement. Un échantillon de sable ou une « dose » équivaut généralement à 30 ml.

Certains collectionneurs orientent leur collection sur des lieux symboliques et chargés d'histoire, d'autres sur des emplacements géographiques comme : les côtes françaises, tous les pays d'Europe.

Il existe des sables de toutes les couleurs dans des gammes des bruns, des beiges, des blancs, des ocres, des noirs, des gris même des verts, mais cela est excessivement rare.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Origine du mot : d'une part, le terme arénite désigne en géologie les sédiments de taille comprise entre 0,065 mm et 2 mm, qui représente le sable, d'autre part le suffixe d'origine grec "phile" qui signifie "qui aime"

Autres :

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le sable - Secrets et beautés d'un monde minéral, de Jacques Ayer, Marco Bonifazi et Jacques Lapaire, édité par Muséum d'Histoire Naturelle à Neuchâtel.
  • Le sable et ses mystères, de Jacques Lapaire et Paul Miéville (photographies), édité par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières et Les Nouvelles Presses du Languedoc, 2012.
  • National Geographic avril 1985 - Sand, a vanishing resource

Liens externes[modifier | modifier le code]