Arènes Maurice Lauche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arènes Maurice Lauche
Vue extérieure des arènes Maurice Lauched'Aire-sur-l'Adour.
Vue extérieure des arènes Maurice Lauche
d'Aire-sur-l'Adour.
Données générales
Nom officiel Arènes Maurice Lauche
Coordonnées 43° 42′ 14″ nord, 0° 15′ 42″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Ville Aire-sur-l'Adour
Organisation
Catégorie d'arènes 2e catégorie
Propriétaire Commune
Données historiques et techniques
Date de construction 1972
Capacité d'accueil 4 500 places
Principales dates 1er mai, mi-juin

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Arènes Maurice Lauche

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Arènes Maurice Lauche

Les arènes Maurice Lauche , inaugurées en 1972, sont les arènes de la commune de Aire-sur-l'Adour située dans le département des Landes. Elles peuvent contenir 4 500 personnes[1]. Elles sont dédiées autant à la course espagnole qu'à la course landaise[1].

Description[modifier | modifier le code]

Construites dans l'axe des allées de l'Adour par l'architecte gascon de Vergoignan Robert Dubédat, ce sont des arènes ovales de type espagnol en béton, avec gradins en amphithéâtre. Les arènes sont la propriété de la ville, qui a délégué leur gestion pour trois années à l'empresa Jean Biondi (société Bilucha), successeur de famille Callet[2].

Tauromachie[modifier | modifier le code]

La feria principale a lieu à la mi-juin. La journée la plus importante en 2013 est le 16 juin avec la participation du torero français Marc Serrano et des toreros espagnols Javier Castaño et Manuel Escribano. Elle propose des courses espagnoles, des novilladas [3] et des courses landaises[4].

Le Championnat de France des écarteurs et sauteurs a lieu dans ces arènes depuis 2000[5].

Le 17 juin 2017 Iván Fandiño est blessé dans l'arène par un taureau de l'élevage Baltasar Ibán, dont l'une des cornes l'a touché à un poumon, rein et foie avec déchirement de la veine cave, alors qu'il se trouvait à terre, après avoir trébuché en s'étant pris les pieds dans sa cape. Il est mort le soir même à son arrivée à l'hôpital de Mont-de-Marsan après avoir subi deux arrêts cardiaque dans l'ambulance qui l'emmenait[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Maudet, Terres de taureaux - Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique, Madrid, Casa de Velasquez, , 512 p. (ISBN 8496820378), Annexe CD-Rom 112 pages
  • Jean-Baptiste Maudet, Terres de taureaux - Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique, Madrid, Casa de Velasquez, , 512 p. (ISBN 8496820378)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :