Aquifère du bassin de Lotikipi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’aquifère du bassin de Lotikipi, qui se trouve dans le Nord-Ouest du Kenya, contient 200 milliards de mètres cubes d'eau potable et recouvre une surface de 4 164 km2[1]. L'aquifère, découvert en septembre 2013, est neuf fois plus grand que tout autre aquifère du Kenya et pourrait répondre aux besoins de la population pendant 70 ans, ou indéfiniment s'il est exploité avec rigueur[1],[2].

L'aquifère a été découvert par Alain Gachet mandaté par l'UNESCO auprès du gouvernement du Kenya. La société du savant français, Radar Technologies International Exploration, a eu recours à une technique de son invention dérivée de la prospection pétrolière, qui combine les images satellites, le radar spatial, les cartes géologiques, les données sismiques[3]. Le financement a été assuré par le gouvernement japonais.

L'aquifère se trouve à 300 mètres sous le niveau du sol et s'étend jusqu'au frontières du Soudan du Sud, Éthiopie et Ouganda, une région peu peuplée et susceptible de conflits à cause de la rareté des ressources[3]. Dans une région aussi éloignée, tirer de l'eau d'un aquifère aussi profond tout en maintenant les puits ouverts est un défi technologique pour le gouvernement du Kenya[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Lotikipi Basin Aquifer » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en) « Exclusive: Huge water reserve discovered in Kenya », ITV, ITV.com,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Mike Pflanz, « Kenya finds '70 year supply' of water in desert region », The Telegraph, telegraph.co.uk,‎ (lire en ligne)
  3. a, b et c (en) Mike Pflanz, « Delaware-sized lake discovered beneath Kenya desert », The Christian Science Monitor, csmonitor.com,‎ (lire en ligne)