Aqueduc de Roquefavour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aqueduc de Roquefavour
Aqueduc de Roquefavour
Aqueduc de Roquefavour
Géographie
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Commune Aix-en-Provence / Ventabren
Coordonnées géographiques 43° 31′ 00″ N 5° 18′ 46″ E / 43.516667, 5.312778
Fonction
Franchit Vallée de l'Arc
Fonction Aqueduc
Caractéristiques techniques
Type Pont en pierre
Longueur 393 m
Hauteur 82,65 m
Matériau(x) pierre
Construction
Inauguration 1847
Mise en service 1849
Ingénieur(s) Jean François Mayor de Montricher
William Fraisse
Historique
Protection Logo monument historique Classé MH (2005)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aqueduc de Roquefavour

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Aqueduc de Roquefavour

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Aqueduc de Roquefavour
Aqueduc de Roquefavour, vu par Édouard Baldus, vers 1861.
Aqueduc de Roquefavour.

L’aqueduc de Roquefavour est un pont-aqueduc en arc en pierre d'une longueur de 393 mètres, et d'une hauteur de 82,65 mètres. Situé sur la commune de Ventabren dans les Bouches-du-Rhône[1], il sert à l'acheminement de l'eau de la Durance à Marseille et fait partie d'un canal appelé canal de Marseille. Il franchit la vallée de l'Arc, enjambant à la fois la rivière, la route d'Aix-en-Provence à Berre et la voie ferrée Aix-Rognac.

Sa construction, commencée en 1841 et achevée en 1847, a été dirigée par l’ingénieur des ponts et chaussées Jean François Mayor de Montricher et par William Fraisse[2]. D'une architecture largement inspirée par l'antique pont du Gard, il est près de deux fois plus haut que ce dernier. Il s'agit du plus haut aqueduc en pierre du monde.

Il est toujours utilisé de nos jours. La ligne du TGV Méditerranée passe à moins d'un kilomètre à l'est, et franchit elle aussi la vallée par un viaduc important.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1835 : le maire de Marseille, Maximin-Dominique Consolat, propose la construction d'un aqueduc amenant l'eau de la Durance à Marseille sous la forme d'un canal de 80 km de long.
  • 1839 : pour franchir l'Arc, la ville accepte le choix d'un pont-aqueduc en maçonnerie plutôt qu'un pont-siphon malgré son coût de 3 784 871 francs-or.
  • 1840 : adjudication des travaux
  • 1841 : début des travaux
  • 1847 : en mai le pont-aqueduc est terminé ; le 30 juin l'eau de la Durance franchit pour la première fois le pont-aqueduc
  • 1971 : deux conduites superposées d'un mètre de diamètre sont posées dans le passage du troisième étage pour augmenter la capacité de transit à 4,4 m³/s.
  • 1975 : la cunette est remplacée par un tuyau de 2,20 mètres de diamètre.
  • 2005 : l’aqueduc de Roquefavour est classé monument historique[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. sauf son extrémité sud, qui est sur la commune d'Aix-en-Provence
  2. William Fraisse sur annales.org
  3. Arrêté du 2 mai 2005, « Aqueduc de Roquefavour », base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 8 mars 2013