Aquarium et centre marin du Nouveau-Brunswick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aquarium et centre marin du Nouveau-Brunswick
Aquarium shippagan 1.JPG
La façade
Informations générales
Surface
200 m2 d'exposition
Visiteurs par an
30 000[1]
Site web
Collections
Collections
Mollusques, crustacés, poissons, industrie de la pêche
Localisation
Pays
Commune
Adresse
100, rue de l'Aquarium
Coordonnées
Localisation sur la carte du Nouveau-Brunswick
voir sur la carte du Nouveau-Brunswick
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Red pog.svg

L'aquarium et centre marin du Nouveau-Brunswick est un aquarium situé dans la ville de Shippagan, au Nouveau-Brunswick, sur la côte Est du Canada. C'est le plus important aquarium des provinces de l'Atlantique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aquarium et centre marin du Nouveau-Brunswick a ouvert ses portes en 1982 et a accueilli son millionième visiteur en . Les bassins intérieurs ainsi que l'information audiovisuelle furent rénovés en 2008. Le bassin des phoques a été reconstruit en 2009[1]. La cérémonie de clôture de la Ve Coupe mondiale de kitesurf a eu lieu à l'Aquarium le [2].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice fut conçu par l'architecte Urbain Savoie[3]. C'est un édifice de briques brunes de deux étages, conçu à la fois pour préserver la collection de la lumière et des conditions climatiques côtières. Il est presque identique au poste de police de Fredericton. Le centre marin est en effet représentatif des édifices néo-brunswickois de l'époque, souvent de style moderne simple, caractérisés par leurs surfaces courbes, le manque d'ornements et leurs murs de briques, un style rendu nécessaire par la récession[4].

Collections[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Le phare

À l'intérieur du bâtiment se trouve une exposition expliquant différents aspects de l'aquaculture et de la pêche, en particulier dans la baie des Chaleurs et le golfe du Saint-Laurent. L'exposition comprend entre autres des cartes, différentes pièces d'équipement et une réplique grandeur nature d'un bateau de pêche. L'aquarium abrite aussi une galerie d'art exposant des œuvres d'artistes néo-brunswickois et une boutique de souvenirs.

L'Aquarium a également collaboré avec le Musée virtuel du Canada à l'exposition en ligne Notre patrimoine de la pêche[5].

Bassins[modifier | modifier le code]

L'aquarium compte 31 bassins d'exposition, totalisant un volume de 90 000 litres d'eau salée et 50 000 litres d'eau douce. Cet aquarium à la particularité d'utiliser de la véritable eau de mer, provenant du havre. De plus, un bassin extérieur d'une capacité de 114 000 litres est aménagé pour les phoques communs. Finalement, un bassin de manipulation est aménagé à l'extérieur pendant la saison touristique.

150 autres bassins sont utilisés pour la collection de réserve ou à des fins de recherche.

Une centaine d'espèces marines, parmi plus de 50 Familles sont exposées dans les bassins.

Activités[modifier | modifier le code]

Projets[modifier | modifier le code]

Un bassin intérieur montrant l'interaction des marées avec la faune et la flore sera construit à l'hiver 2009 et devrait être ouvert en 2010[1].

Culture[modifier | modifier le code]

L'aquarium est mentionné dans le recueil de poésie La terre tressée, de Claude Le Bouthillier[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Réal Fradette, « Le Centre marin entend miser sur l’interaction », L'Acadie nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2009).
  2. Réal Fradette, « Kevin Noël flotte sur un nuage », L'Acadie nouvelle,‎ (lire en ligne).
  3. Leroux 2008, p. 250.
  4. Leroux 2008, p. 249.
  5. « Crédits », sur le site du Gouvernement du Nouveau-Brunswick.
  6. Claude Le Bouthillier, La terre tressée : poésie, Tracadie-Sheila, La Grande Marée, , 109 p. (ISBN 978-2-349-72276-8), p. 20.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Leroux, Building New Brunswick : An Architectural History, Fredericton, Goose Lane Editions, , 310 p. (ISBN 978-0-86492-504-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]