Apyrexie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme médical apyrexie, issu du latin a-pyretus, venant du grec ancien : απυρεξια (α-, préfixe privatif et grec ancien : πυρεσσειν, être fiévreux, du grec ancien : πῦρ feu), signifie l'absence de fièvre[1] pour un être humain : le corps est à sa température ordinaire (37 °C en moyenne).

Il est généralement utilisé pour remarquer l'absence de fièvre dans un contexte où elle devrait être présente, ou dans le cas d'un développement favorable d'une thérapie contre la fièvre[2].

Cas d'observation[modifier | modifier le code]

En cas de paludisme, entre autres, le corps alterne entre hypothermie et fièvre. Entre ces périodes, on observe une apyrexie[2].

Dans une forme de fièvre récurrente à tiques, dues au spirochète Borrelia duttoni transmis de l'animal à l'homme par divers tiques du genre Ornithodoros, dite centre-africaine, transmise par le liquide coxal d'Ornithodorus moubata, le sujet, après une première période fébrile de un à deux jours, présente de très nombreuses récurrences, plus de dix parfois, séparées par des apyrexies de durée très variable pouvant aller de un jour à trois semaines[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Apyrexie »| dans Encyclopædia Universalis.
  2. a et b « Apyrexie: définition et explications », sur AquaPortail (consulté le 12 janvier 2019)
  3. Pierre Aubry et Bernard-Alex Gaüzère, « Fièvres récurrentes. Actualités 2017 », sur Médecine tropicale, .
  4. Fritz H. Kayser, Manuel de poche de microbiologie médicale, Flammarion Médecine-Sciences, 2008 (ISBN 978-2-2571-1335-1), p. 340-342.