Aproz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aproz
Aproz
Le village d'Aproz.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Conthey/Sion
Commune Nendaz/Sion
Démographie
Gentilé Aprozien
Population
permanente
985 hab. (2020)
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 23″ nord, 7° 18′ 55″ est
Divers
Langue français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Aproz
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Aproz
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du canton du Valais
City locator 14.svg
Aproz
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Aproz est une localité suisse située à cheval sur le territoire de la commune valaisanne de Nendaz et de celle de Sion.

Située en plaine, sur la rive gauche du Rhône, Aproz accueille notamment chaque année la finale cantonale des combats de reines. On trouve également sur le territoire de la localité une usine d'eau minérale, qui commercialise l'eau de marque Aproz, vendue à la Migros.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le z final ne sert qu'à marquer le paroxytonisme et ne devrait pas être prononcé ; dans sa langue d'origine, il s'écrit Apro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aproz est mentionné aux XIIIe et XIVe siècles dans les redevances au Chapitre de Sion et dans des textes concernant la construction du pont du Rhône.

Population[modifier | modifier le code]

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants du village se nomment les Aproziens. Ils sont surnommés les Renoilles, soit les grenouilles en patois valaisan[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Population d'Aproz[4],[5]
01.01.1993 578
01.01.2004 644
01.01.2012 700
01.01.2020 985

En 2004 et 2012, Aproz est le troisième village de la commune de Nendaz en nombre d'habitants, place qu'elle occupait déjà dans le « classement » de 1993.

Bâtiments / Edifices[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

L'église construite en 1947 est dédiée à saint Nicolas de Flue.

Le pont du Rhône[modifier | modifier le code]

L'usine électrique Staechelin[modifier | modifier le code]

Située au fond du village, contre le mont, l'usine électrique de l'entrepreneur bâlois Gregor Staechelin, turbinait les eaux de la Printze.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2020 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. Paul Fehlmann, Ethniques, surnoms et sobriquets des villes et villages en Suisse romande, Haute-Savoie et alentour, dans la vallée d'Aoste et au Tessin, Genève, Jullien, , 274 p. (ISBN 2-88412-000-9), p. 6
  4. Nendaz Panorama n°84, février 2004
  5. Nendaz Panorama n°110, mai 2012