Apremont (Haute-Saône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Apremont
Apremont (Haute-Saône)
L'église Saint Barthélemy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Intercommunalité Communauté de communes Val de Gray
Maire
Mandat
Jean-Marie Chaudot
2020-2026
Code postal 70100
Code commune 70024
Démographie
Gentilé Apremontois, Apremontoises
Population
municipale
453 hab. (2018 en diminution de 2,16 % par rapport à 2013)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 39″ nord, 5° 32′ 39″ est
Altitude Min. 186 m
Max. 226 m
Superficie 14,4 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Gray
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gray
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Apremont
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Apremont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Apremont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Apremont

Apremont est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté. Le village d'Apremont est traversé par la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Apremont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Gray, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 63 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (71,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,7 %), forêts (17 %), eaux continentales[Note 3] (6,8 %), zones agricoles hétérogènes (5,8 %), prairies (5,4 %), zones urbanisées (4,3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la création de l'ordre de la Toison d'Or par le duc de Bourgogne Philippe le Bon, Philippe de Ternans d'Apremont fut l'un des six gentilshommes franc-comtois qui en reçurent la décoration[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Gray (dont la composition a été modifiée dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, passant de 21 à 24 communes).

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune a adhéré le à l'ancienne communauté de communes Val de Gray.

L'article 35 de la loi n° 2010-1563 du [9] « de réforme des collectivités territoriales » prévoyait d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre, dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants.

Dans ce cadre, le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) approuvé par le préfet de Haute-Saône le [10] a prévu la fusion de cette intercommunalité avec la petite communauté de communes du Pays d'Autrey, auxquelles plusieurs communes jusqu'alors isolées devraient se joindre.

La commune est donc membre depuis le de la nouvelle communauté de communes Val de Gray[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis la Libération de la France
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1944 novembre 1947 Max Leblanc    
mars 1948 juillet 1954 Marcel Revoy    
juillet 1954 mars 1971 Jean Leblanc    
mars 1971 août 1992 Bernard Millardet    
août 1992 mars 2008 Paul Chaudot    
mars 2008 février 2009 Bernard Paulet    
février 2009 mai 2020 Odile Perchet DVD Retraitée de l'enseignement
Réélue pour le mandat 2014-2020[12],[13]
mai 2020 En cours Jean-Marie Chaudot    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 453 habitants[Note 4], en diminution de 2,16 % par rapport à 2013 (Haute-Saône : −1,23 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
720724745748800832860828790
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
704695700683659621643648660
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
614563510407397395404350378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
390372380372362362396428470
2018 - - - - - - - -
453--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint Barthélemy[18] de style néogothique a été reconstruite au XIXe siècle.
  • Le lavoir, construit en 1839, avec puisard, bassin et belle charpente avec piliers en bois.
  • Une tombe à char de l'époque hallstattienne a été découverte en 1879 à La Motte d'Apremont.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Xavier de Montépin né à Apremont en 1823, romancier populaire et feuilletoniste très en vogue, il est l'auteur notamment de La Porteuse de pain (1884), un énorme succès d'édition à son époque et d'une multitude d'autres romans.
  • Jules Olivier né à Apremont en 1891, homme politique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Apremont (Haute-Saône).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'argent à deux fasces ondées d’azur, à trois besants d’or mis en bande brochants sur le tout, au chef crénelé d’azur chargé de trois têtes de léopard couronnées d’or, lampassées de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Gray », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. dictionnaire des communes par Louis Suchaux[réf. incomplète].
  9. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  10. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011 portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le ), p. 4.
  11. « CC Val de Gray (N° SIREN : 200036549) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le ).
  12. « Odile Perchet à nouveau en lice », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Odile Perchet, maire d’Apremont depuis 2009 et conseillère municipale depuis 1977 se présente pour un second mandat aux élections municipales de 2014 ».
  13. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le ).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. https://www.la-haute-saone.com/index.php?IdPage=apremont