Application de la peine de mort dans le Tennessee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Peine de mort aux États-Unis.
Map of USA TN.svg

Au Tennessee, la pendaison fut une méthode légale d'exécution jusqu'en 1913, puis il n'y eut plus d'exécution durant deux ans. En 1915, la chaise électrique fut introduite et utilisée durant 45 ans. Entre 1960 et 2000, la peine de mort ne fut cependant pas appliquée dans cet État, la peine de mort n'y fut rétablie en 1975, mais les exécutions n'ont repris qu'en 2000, avec l'injection létale qui est devenue la méthode légale d'exécution à l'issue de cette période. Cependant, les personnes condamnées à mort avant 1998 peuvent demander à être exécutées sur la chaise électrique; de plus, confronté aux problèmes d'approvisionnement en produits destinés aux injections létales, le gouverneur a promulgué une loi stipulant qu'en cas de problèmes d'approvisionnement, l'exécution aurait lieu par électrocution[1][2].

Aujourd'hui, environ 100 condamnés à mort sont toujours incarcérés. La Cour suprême de l'État fixe les dates d'exécution. Le gouverneur décide seul de la grâce après avis d'une commission, un seul condamné ayant ainsi été gracié. Les exécutions ont lieu à Nashville à 10 heures du matin (c'était une heure du matin jusqu'en 2009)[3]. Après 16 mois d'analyses et d'auditions, un comité d'étude sur la peine de mort a suggéré de réformer la peine de mort sans l'abolir. L'une des mesures phares et onéreuses du comité est de créer une autorité indépendante d'examen des condamnations à mort[4].

Parmi les deux femmes condamnées à mort, Gaile Owens a été graciée trois jours avant son exécution en juillet 2010 en raison d'une peine jugée "disproportionnée" (elle avait été condamnée en 1986 pour avoir fait tuer son mari qui la battait)[5]. La seconde femme est Christa Pike, condamnée en 1996 pour avoir torturée à mort une camarade de dortoirs (Pike avait 18 ans à l'époque des faits)[6] alors qu'elles participaient toutes deus au Peace Corps.

Exécutions depuis le rétablissement en 1976[modifier | modifier le code]

Criminel Date Méthode Victimes Gouverneur
Robert Glen Coe 19 avril 2000 injection létale Cary Ann Medlin, 8 ans Don Sundquist
Sedley Alley 28 juin 2006 injection létale Caporal Suzanne Marie Collins Phil Bredesen
Philip Workman 9 mai 2007 injection létale Policier Ronald Oliver Phil Bredesen
Daryl Holton 12 septembre 2007 chaise électrique Ses enfants Stephen Holton, Brent Holton, Eric Holton et Kayla Holton Phil Bredesen
Steve Henley 4 février 2009 injection létale Fred et Edna Stafford Phil Bredesen
Cecil Johnson 2 décembre 2009 injection létale Bobbie Bell, James Moore et Charles House Phil Bredesen

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tennessee enacts law allowing use of electric chair », BBC News,‎ (lire en ligne)
  2. « Peine de mort : certains Etats américains réinstaurent de vieilles méthodes d'exécution », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. http://www.thedailytimes.com/article/20100309/NEWS/303099973
  4. Réformer la peine de mort au Tennessee
  5. http://www.memphisdailynews.com/editorial/Article.aspx?id=51335
  6. http://www.tennessean.com/article/20091209/NEWS03/912090391/1009/news02/Woman+on+TN+death+row+awaits+execution+date+from+court http://www.dailymotion.com/video/x303uc_the-lineup-christa-pike_news

Sources[modifier | modifier le code]