Apple File System

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

AFS
Développeur Apple
Nom anglais Apple File System
Introduction 27 mars 2017
(iOS 10.3)
Identificateur de partition 7C3457EF-0000-11AA-AA11-00306543ECAC (GPT)
Structure
Contenu des répertoires B+ tree
Allocation de fichiers B+ tree
Mauvais blocs B+ tree
Limitations
Taille maximale de fichier 8 Eio.
Nombre maximal de fichiers 263
Taille maximale du nom de fichiers 255 caractères (UTF-16)
Taille maximale de volume en pratique 256 Tio
Caractères autorisés dans les noms de fichiers Unicode (UTF-16), tout caractère à l'exception de "/"
Fonctionnalités
Dates enregistrées Création, modification, accès
Forks Oui (Alternate Data Streams, voir (en) Fork (filesystem))
Attributs Lecture seule, caché, système, archive
Permissions UNIX, ACL
Chiffrement intégré AES (AES-XTS ou AES-CBC selon le matériel sous-jacent)

Apple File System (APFS), signifiant en français Système de Fichiers d'Apple, est un système de fichiers développé et déployé par Apple pour ses systèmes d'exploitation macOS, iOS, tvOS et watchOS. Il vise à corriger les problèmes du système de fichiers existant HFS+ utilisé actuellement sur ces plateformes[1],[2].

Cependant, à la sortie de macOS High Sierra, seules les machines équipées d'un SSD sont automatiquement converties en APFS. Cette conversion est optionnelle pour les machines dotées d'un disque dur et indisponible pour les machines dotées d'un Fusion Drive.

Historique[modifier | modifier le code]

Malgré les nombreuses améliorations qu'il a reçues au fil du temps, HFS+ commençait à accuser son âge et il était clair qu'il allait être remplacé. Le premier indice de ce remplacement fut l'inclusion dans la version bêta de Leopard du système de fichiers ZFS de Sun Microsystems.

Le développement d'APFS a commencé en 2014, sous la direction de Dominic Giampaolo, ancien de Be et concepteur du système de fichiers de BeOS[3].

L'arrivée de APFS a été annoncée en juin 2016, lors de la Worldwide Developers Conference, en remplacement de HFS+.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Apple File System est un système de fichiers 64 bits supportant jusqu'à 9 quintillions de fichiers[4]. Ses principales fonctionnalités sont[4] :

  • clones de fichiers : sur APFS, la copie d'un fichier sur le même volume ne duplique pas les données, mais se limite à mettre à jour les métadonnées pour indiquer l'existence du fichier clone. La modification du clone n'enregistre que les différences. Les clones apportent deux principaux avantages : instantanéité des opérations de copie de fichiers et gain d'espace disque.
  • instantanés (snapshots) : APFS a la capacité de prendre un instantanée du système de fichiers, c'est-à-dire une copie figée en lecture seule de ce système de fichiers. Les instantanés permettent de défaire les modifications ultérieures en une seule opération ou de réaliser des opérations de sauvegarde efficaces en n'enregistrant que les données modifiées depuis le dernier instantané.
  • partage d'espace (space sharing) : le conteneur (qui peut être constitué de plusieurs disques physiques agrégés) est partagé en volumes, comparables aux partitions. La caractéristique principale de ces volumes est d'avoir une taille dynamique : elle augmente ou diminue en fonction de l'ajout ou de la suppression de fichiers. L'espace libre du conteneur est disponible pour tous les volumes et, par voie de conséquence, la taille libre indiquée par chaque volume est la même pour tous les volumes et correspond à celle du conteneur.
  • chiffrement (encryption)
  • fichiers creux (sparse files)
  • intégrité des métadonnées
  • calcul rapide des tailles (fast directory sizing)
  • protection contre les plantages (crash protection) : APFS implémente un nouvel algorithme copy-on-write permettant de protéger les écritures sur disque contre la perte de données en cas de crash tout en évitant le coût de la double écriture de la journalisation.
  • renommage atomique (atomic safe-save).

Apple File System a connu une controverse sur la normalisation Unicode, qui n'était pas effectuée dans ses premières versions beta, le rendant inutilisable avec des langues autres que l'anglais[5],[6]. Depuis la version 10.13 Developer Beta 3 du 10 juillet 2017, APFS implèmente la normalisation et l'insensibilité à la casse conformément au standard Unicode 9.0[7].

Limitations[modifier | modifier le code]

Apple File System ne fournit pas de somme de contrôle des données utilisateur, mais il fournit une somme de contrôle garantissant l'intégrité des métadonnées[2].

Compatibilité matérielle[modifier | modifier le code]

macOS[modifier | modifier le code]

Apple File System a d'abord été disponible dans macOS Sierra en tant que système optionnel non démarrable. Il est le système de fichiers par défaut dans macOS High Sierra, sur les machines dotées d'un SSD.

iOS[modifier | modifier le code]

iOS 10.3 a converti le système de fichiers existant HFS+ en APFS sur les périphériques 64 bits compatibles avec iOS 10[8]. L'iPhone 5, l'iPhone 5c et l'iPad 4e ne sont pas compatibles avec APFS.

tvOS[modifier | modifier le code]

tvOS 10.2 a converti le système de fichiers existant HFS+ en APFS sur l'Apple TV de 4e génération.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Apple File System Guide », sur developer.apple.com (consulté le 27 mars 2017)
  2. a et b Mickaël Bazoge, « APFS : le futur système de fichiers d’Apple qui va changer votre vie », MacGeneration,‎ (lire en ligne)
  3. « APFS : le futur système de fichiers d’Apple qui va changer votre vie », MacGeneration,‎ (lire en ligne[archive du ])
  4. a et b (en) « Features », sur developer.apple.com (consulté le 27 mars 2017)
  5. APFS’s “Bag of Bytes” Filenames
  6. APFS is currently unusable with most non-English languages – The Eclectic Light Company
  7. (en) « Frequently Asked Questions », sur developer.apple.com (consulté le 29 août 2017)
  8. (en-US) Andrew Cunningham, « APFS is coming soon: iOS 10.3 will automatically upgrade your filesystem », Ars Technica,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Hermann, « APFS : plongée dans le nouveau système de fichiers d'Apple », Next INpact,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]