Apollonian Wave (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Apollonian Wave
Image illustrative de l’article Apollonian Wave (navire)
Apollonian Wave échoué à Mimizan en décembre 1976
Autres noms Vega (1958-1971)
Vega I (1971-1973)
Type Pétrolier
Histoire
Chantier naval Hitachi Shipyard, à Onomichi (Japon)
Statut Détruit à Mimizan en 1977
Caractéristiques techniques
Longueur 207 m
Port en lourd 20 800 tpl
Carrière
Pavillon Drapeau du Japon Japon (1958-1971)
Drapeau de la Grèce Grèce (1971-1977)
Port d'attache Inconnu (1958-1971)
Le Pirée (1971-1977)
IMO 5377446
Localisation
Coordonnées 44° 10′ 54″ nord, 1° 18′ 16″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Landes
(Voir situation sur carte : Landes)
Apollonian Wave
Apollonian Wave
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Apollonian Wave
Apollonian Wave

L’Apollonian Wave est un pétrolier construit en 1958 par les chantiers navals Hitachi Shipyard d’Onomichi sous le nom de Vega. Au cours de son remorquage vers Bilbao afin d’y être détruit, il s’échoue à Mimizan le . Il est détruit sur place après s’être cassé en deux.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’Apollonian Wave est un pétrolier construit en 1958 par les chantiers navals Hitachi Shipyard d’Onomichi sous le nom de Vega. Il est renommé Vega I en 1971.

En 1973, il est vendu à une société grecque qui le rebaptise Apollonian Wave. Trois ans plus trad, il est vendu à la casse et quitte Falmouth pour l’Espagne, où il doit être détruit; mais il tombe en panne dans la nuit du 1 au et part à la dérive. Quelques heures plus tard, il s’échoue sur la plage de Lespecier à Mimizan, alors que l’équipage a déjà été évacué par hélicoptère.

Afin d’essayer de retirer le navire de la plage, l’eau présente dans les ballasts et les tanks tribord sont transvasés à bâbord afin de redresser le navire, ce qui est fait en . Le remorqueur Pacific (qui assistera l’Amoco Cadiz en ) ne parvient pas à déséchouer le navire. Le mois suivant, le remorqueur hollandais Biscay Sky prend le relais et parvient à faire pivoter le pétrolier vers la mer, mais la poupe est alourdie par l’eau présente dans la salle des machines et le navire se brise en deux sur la plage. Il est finalement détruit sur place.

Un autre navire, le Virgo, s’est échoué à 700 mètres de l’Apollonian Wave lors de la même tempête. Il a également été détruit sur place. Seule son ancre a été conservée et reste visible devant l'église Notre-Dame des Dunes à Mimizan-Plage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]