Apium nodiflorum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ache nodiflore

Apium nodiflorum, le Faux Cresson de fontaine ou Ache nodiflore, est une plante vivace hémicryptophytique, pluri-annuelle, de la famille des Apiaceae.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos, cette espèce a pour synonymes[1]:

  • Apium nodiflorum var. vulgare H. Wolff
  • Helosciadium nodiflorum (L.) W.D.J.Koch
  • Sium nodiflorum L.

Description[modifier | modifier le code]

L'ache faux cresson est une plante vivace, glabre, à tiges ascendantes ou couchées, radicantes aux nœuds inférieur, creuses, striées, rameuses. Elle fait de 30 cm à 1 mètre de haut[2].

Les feuilles sont pennatiséquées, à segments ovales-lancéolés, inégalement dentés, dépassant les ombelles.

Les fleurs d'un blanc un peu verdâtre sont groupées en ombelles d'ombellules. Les ombelles sessiles ou à pédoncules plus courts que les rayons, ont 4 à 12 rayons et sont opposées aux feuilles[2]. L'involucre est en général nul et rarement à 1-2 folioles caduques. L'involucelle est à folioles scarieuses.

Le fruit est ovoïde.

Confusion possible[modifier | modifier le code]

Apium nodiflorum, quand elle est tondue (ou variété prostrée) peut très facilement être confondue avec sa proche et rare parente Apium repens

Apium repens se distingue de A. nodiflorum par les caractères suivants :

  • les nœuds sont tous radicants (vs. tige rampante seulement à la base),
  • pédoncule de l’ombelle long comparé aux pédicelles (vs. court à inexistant),
  • les bractées de l’involucre plus nombreuses (3 à 6 voir 7 contre 0 à 2 chez sa cousine
  • la forme des folioles diffère (asymétriques chez A. repens, et symétriques chez A. nodiflorum
  • les bractéoles de l’involucelle ne sont pas de blancs

Causes anciennes de confusion dans la détermination : A. nodiflorum ssp. repens (Jacq.) Bonnier a été synonyme de A. repens [3], mais certaines flores ont aussi autrefois désigné par ce trinôme des formes exondées partiellement rampantes d’A. nodiflorum.
On a d'abord cru qu'il existait des hybrides ou formes intermédiaires, mais les marqueurs génétiques ont récemment confirmé sa valeur d'espèce et que la différenciation génétique persiste même quand les espèces coexistent[4].

Génétique[modifier | modifier le code]

Habitat[modifier | modifier le code]

C'est une espèce des zones eutrophisées, des zones de suintement de ruisseaux, ou dans les eaux stagnantes de faible épaisseur,

Ecologie[modifier | modifier le code]

Les herbiers de cette espèce, alors souvent associé au rubanier et/ou à des renoncules sont utilisés comme abris et supports par diverses espèces notamment d'amphibiens et de libellules[5] jusque dans les ruisseaux et c'est par exemple l'une des 3 plantes (avec le rubanier et Ranunculus flammula) qui a été identifiée en 1990 par J. Haury et JL Baglinière de l'INRA comme statistiquement reliée à une présence accrue des alevins de truites entre 0 et un an (quand le substrat n'est pas trop fin), de même pour les truitelles de 1 an (mais alors associées à un plus grand nombre d'autres plantes[6]).

Statut de rareté[modifier | modifier le code]

C'est une espèce commune qui ne nécessite pas d'action de conservation.

Caractéristiques[7][modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tropicos
  2. a et b Référence Tela Botanica (France métro) : Helosciadium nodiflorum (fr)
  3. Kerguelen, 1997
  4. voir GRASSLEY et al., 1996
  5. Buchwald R (1992). Vegetation and dragonfly fauna—characteristics and examples of biocenological field studies. Vegetatio, 101(2), 99-107
  6. Haury J & Baglinière J.L (1990) Relations entre la population de truites communes (Salmo trutta), les macrophytes et les paramètres du milieu sur un ruisseau. Bulletin Français de la Pêche et de la Pisciculture, (318), 118-131.
  7. Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :