Apennin central

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apennin (homonymie).
Apennin central
Localisation de l'Apennin central dans la chaîne des Apennins en Italie.
Localisation de l'Apennin central dans la chaîne des Apennins en Italie.
Géographie
Altitude 2 912 m, Corno Grande
Massif Apennins
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Régions Marches, Ombrie, Latium, Abruzzes, Molise

L'Apennin central est la subdivision de la chaîne des Apennins située au cœur de la péninsule en Italie centrale. Il est relié à l'Apennin septentrional dont il est séparé, au nord, par les cols de la Bocca Serriola et de la Bocca Trabaria, et à l'Apennin méridional (it) qui le prolonge, au sud, par le col de la Bocca di Forlì (it).

Il est lui-même encore subdivisé en Apennin ombro-marchesan, situé dans les deux régions qui lui donnent son nom, l'Ombrie et les Marches, et en Apennin abruzzais, situé dans la région des Abruzzes. Les territoires montagneux du Latium sont partagés entre ces deux subdivisions tandis que ceux du Molise le sont entre l'Apennin abruzzais et l'Apennin méridional.

Apennin ombro-marchesan[modifier | modifier le code]

Les monts Sibyllins et le mont Vettore, versant de la région des Marches.

L'Apennin ombro-marchesan s'étend du col de la Bocca Trabaria[1],[2] ou de la Bocca Serriola jusqu'au Passo di Montereale ou au Passo della Torrita (it), entre Rieti et Ascoli Piceno, qui met en communication la vallée du Tronto et celle du Velino.

Il n'est pas constitué par une seule chaîne, de laquelle se détacheraient des contreforts, mais plutôt par un faisceau de chaînes qui s'étendent du nord-ouest au sud-est et dont les cinq principales sont les suivantes :

  • la chaîne occidentale : elle commence au sud-est du col de la Bocca Trabaria et s'oriente vers le sud jusqu'à la hauteur de Città di Castello en restant bien régulière ; de là elle commence à s'abaisser et à s'élargir pour former le plateau de Gubbio. Elle s'élève à nouveau avec le mont Subasio (1 290 m) et plus au sud avec le mont Maggiore (1 488 m) et se termine à la rivière Nera après les monts Martani ;
  • la chaîne centrale ou du mont Catria : elle suit la direction de la précédente, s'élevant en de nombreux points au-delà de 1 500 m (mont Catria, 1 702 m), constituant ainsi la plus haute altitude entre les monts Sibyllins et le Corno alle Scale (it). Les deux chaînes sont reliées par un petit plateau qui culmine au Passo della Scheggia (it) ;
  • la chaîne orientale ou du mont San Vicino (it) : elle commence sur la rive gauche du Métaure et s'oriente vers le sud-est, parallèlement à la dorsale. Au mont San Vicino elle s'élève jusqu'à 1 486 m et s'interrompt en plusieurs points au niveau du cours des fleuves qui, nés de la chaîne centrale, vont se jeter dans la mer Adriatique. Au mont San Vicino, la chaîne pointe directement vers le sud et, après s'être abaissée sur le cours du Chienti (it), elle s'élève de nouveau avec les monts Sibyllins abritant le mont Vettore (2 476 m) qui constitue le point culminant de l'Apennin ombro-marchesan. Depuis le col de Forca Canapine (it), au sud des plateaux de Castelluccio, qui relie la vallée de Norcia à la vallée du Tronto, la chaîne s'étend vers le sud-ouest délimitant d'abord la vallée du Tronto puis la vallée du Velino, en direction du mont Terminillo (2 216 m), le sommet principal des monts Reatins (it) ;
  • l'ellipsoïde de Cingoli : encore plus à l'est se trouve un nouveau pli apennin dit, à cause de sa forme, « ellipsoïde de Cingoli », qui se détache dans le panorama collinaire marchesan et sur lequel se dresse Cingoli, justement nommée le « balcon des Marches » ;
  • le mont Conero : dernier pli apennin vers l'est, le mont Conero ou mont d'Ancône, arrive jusqu'à la mer, formant le promontoire homonyme. Les pentes septentrionales du Conero protègent le port d'Ancône (it).

En raison de sa forme, l'Apennin ombro-marchesin est entrecoupé de vallées longitudinales (suivant la direction des chaînes), les plus importantes étant la Valtiberina (haute vallée du Tibre), la cuvette de Gubbio, la vallée d'Ombrie, le plateau de Leonessa, la cuvette de Terni et la plaine Reatine (it).

Ses roches calcaires contiennent de nombreux fossiles marins d'invertébrés parmi lesquels des ammonites.

Apennin abruzzais[modifier | modifier le code]

Monts de la Laga, versant de la région de Teramo.
Le Corno Grande, dans le Gran Sasso.

L'Apennin abruzzais s'étend du Passo di Montereale ou du Passo della Torrita (it) au col de la Bocca di Forlì (it). Il est formé d'imposantes chaînes calcaires ressemblant souvent aux Dolomites des Préalpes orientales méridionales, de plateaux et de cuvettes parallèles à la chaîne :

Entre les différentes dorsales, s'ouvrent trois grandes cuvettes ou macrozones piémontaises qui portent le nom des villes que les anciens habitants ont érigées en leur sein : la cuvette d'Aquila (it) (avec la vallée de l'Aterno (it) et le plateau de Navelli (it)) et la cuvette de Sulmona (vallée Peligna (it)) entre la chaîne orientale et la chaîne centrale ; la cuvette d'Avezzano (Fucino ou cuvette de la Marsica), entre la chaîne centrale et la chaîne occidentale, occupée en grande partie jusqu'au XVIIIe siècle par un vaste lac désormais asséché. Sur les dorsales montagneuses s'ouvrent ensuite de nombreux plateaux d'altitude plus faible comme le plateau de Leonessa (it), le plateau de Cascina (it), le plateau de Rascino (it), Campo Imperatore, Campo Felice (it), le plateau des Rocche (it), les Piani di Pezza (it), et le groupe des grands plateaux abruzzais (it).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Romano Gasperroni, in Viaggio in Italia, année II, volume 37, « Appennino Umbro-Marchigiano », Milan, Gruppo Editoriale Fabbri, 1983
  2. (it) Questo Nostro Mondo - L'Italia, Istituto Geografico De Agostini, Novara