Aoutourou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aoutourou
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Aoutourou, Aotourou ou Ahutoru, né à Raiatea vers 1740 et mort à Fort-Dauphin (Madagascar) le , est un Tahitien resté célèbre par le voyage de Louis-Antoine de Bougainville en 1768.

Biographie[modifier | modifier le code]

Voyage de Tahiti à Paris[modifier | modifier le code]

Aoutourou est le fils d'un chef de Raiatea et d'une captive d'Opoa. Conseillé par le chef Ereti, Bougainville l'embarque, après neuf jours à Tahiti, sur La Boudeuse, le [1].

Bougainville le trouve physiquement très différent de ses compatriotes, mais remarque rapidement son intelligence et son grand sens de l'observation. Aoutourou a d'importantes connaissances d'astronomie et se révèle un compagnon plein d'humour, ce qui le rend populaire auprès de l'équipage.

Jeanne Barret.

Bougainville lui donne le prénom de Louis, mais Aoutourou préfère celui de son protecteur, qu'il ne parvient pas à prononcer, et se désigne ainsi sous les surnoms de Boutaveris ou Poutaveri.

Aoutourou est logé sous le gaillard. C'est lui qui découvre un jour que l'équipage compte une femme, Jeanne Barret, compagne clandestine de Philibert Commerson[2].

Le , Aoutourou fait connaissance avec le monde dit civilisé à Buru en Indonésie. Il s'y fait passer pour un chef tahitien mais Bougainville, en prise à des soucis diplomatiques, le consigne à bord, ce qu'il prend très mal. À Batavia, il est atteint de dysenterie et mettra de nombreux mois à se rétablir. Lors de l'escale à l'île de France, il rencontre l'intendant Pierre Poivre[3].

Séjour à Paris[modifier | modifier le code]

Le , il est le premier Océanien à mettre les pieds sur le continent européen lors du débarquement à Saint-Malo. À Paris quelques jours plus tard, il reçoit un accueil très mitigé. Il est en effet reproché à Bougainville d'avoir arraché un autochtone à sa patrie. Présenté à Louis XV, Aoutourou est éduqué par Bougainville, qui tente d'empêcher qu'il soit regardé comme une bête de foire. Aoutourou rencontre ainsi, entre autres, Denis Diderot, Lalande et Charles de La Condamine et s'adapte rapidement à la vie parisienne, se passionnant pour le théâtre et l'opéra.

Aoutourou sympathise avec de nombreuses personnalités. Il est aussi sujet d'expériences par Jacob Rodrigue Pereire, qui étudie son langage et par La Condamine qui l'examine (1769).

Après onze mois de séjour, Bougainville remarque qu'il commence à déprimer et cherche alors à le faire rapatrier. Il consacre 36 000 francs pour armer un navire chargé de le ramener. La duchesse de Choiseul, devenue très proche d'Aoutourou, lui remet une forte somme d'argent[4].

Voyage retour[modifier | modifier le code]

Aoutorou embarque ainsi le à La Rochelle sur le Brisson. Il arrive à l'île de France le , où il est hébergé par Pierre Poivre. Après une année d'attente, le 18 octobre 1771, Aotourou embarque pour une nouvelle expédition dirigée par Marion-Dufresne avec les flûtes Mascarin et Marquis-de-Castries, dont un des objectifs principaux est de ramener le Tahitien chez lui à Tahiti. Malheureusement, Aotourou meurt de la petite vérole lors d'une escale du Mascarin à Madagascar le [5].

Lors d'une cérémonie chrétienne de la Marine royale, son corps est immergé dans l'océan Indien. Marion-Dufresne établit alors un procès-verbal détaillé de ses derniers moments.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Serge Tcherkézoff, Tahiti 1768. Jeunes filles en pleurs, 2004, p. 112.
  2. Glynis Ridley, The Discovery of Jeanne Baret, 2010, p. 168-179.
  3. Xavier Beguin Billecocq, French travellers to the Cape of Good Hope, 1996, p. 142.
  4. Jean-François de La Harpe, Nouveaux voyages dans la mer du Sud, 1780, p. 199.
  5. Patrick O'Reilly, Raoul Teissier, Tahitiens: répertoire biographique de la Polynésie française, 1975, p. 420.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Omai (1751-1799), Maori tohunga, premier Océanien à avoir visité le Royaume-Uni (1774-1776)
  • Towereroo (en) (Kualelo) (1772,-?), premier Hawaïen à visiter l'Europe (, l'Amérique, etc.)
  • Tupaia (~1725-1770), Tahitien embarqué à bord du navire de James Cook en 1769

Liens externes[modifier | modifier le code]