Août 1939 (guerre mondiale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1936 1937 1938  1939  1940 1941 1942
Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologie de la Seconde Guerre mondiale
Sep - Oct - Nov - Déc
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie de la Seconde Guerre mondiale

Juillet 1939 - Août 1939 - Septembre 1939

Cet article traite des événements militaires de la Seconde Guerre mondiale. Les autres événements du mois d'août 1939 sont traités dans l'article août 1939.

  • 28 août
    • La Belgique et les Pays-Bas offrent leurs « Bons offices » à la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne pour trouver une solution à la crise
    • Entrevue à Berlin entre Hitler et l'ambassadeur britannique Sir Nevile Henderson. Celui-ci lui indique que « toute acte de force contre la Pologne ne peut manquer d'entrainer la guerre entre l'Angleterre et le Reich. »
  • 29 août :
    • ultimatum de l'Allemagne à la Pologne
    • La division de destroyers de la marine polonaise, incapable de rivaliser avec la marine allemande reçoit l'ordre de se réfugier en Grande-Bretagne (plan Pékin)
  • 30 août : Mobilisation générale décrétée en Pologne. L'armée polonaise possède alors 39 divisions d'infanterie, 16 brigades indépendantes dont 2 mécanisées et 11 de cavalerie. 1 million d'hommes sont mobilisés, servant 400 avions, 900 blindés et 4500 canons.
  • 31 août
    • Un commando allemand créé un faux incident en attaquant la station radio frontalière de Gleiwitz, en territoire allemand. Ce plan, monté par Reinhard Heydrich, chef de service de sécurité nazi et exécuté par le SS Alfred Naujock vise à donner un prétexte à l'Allemagne d'attaquer la Pologne.
    • L'ultimatum allemand est diffusé à la radio. Le non-envoi d'un plénipotentiaire polonais par Varsovie est considéré par les Allemands comme le rejet de leur « propositions de paix.»
    • Hitler signe la directive no 1 du plan Blanc (Fall Weiss) d'invasion de la Pologne prévue pour le lendemain 1er septembre.

Source[modifier | modifier le code]

  • "Chroniques de septembre 1939", magazine Histoires de la dernière guerre, no 1, septembre 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]