Anyphaena accentuata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anyphaena accentuata
Description de l'image Anyphaena accentuata RF.jpg.
Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Anyphaenidae
Genre Anyphaena

Espèce

Anyphaena accentuata
(Walckenaer, 1802)

Synonymes

  • Aranea accentuata Walckenaer, 1802
  • Agelena obscura Sundevall, 1831
  • Clubiona punctata Hahn, 1833

Anyphaena accentuata est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Anyphaenidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Europe, du Portugal à la Scandinavie et à la Russie, au Moyen-Orient et en Asie centrale[1].

Description[modifier | modifier le code]

Anyphaena accentuata
Anyphaena accentuata

Les mâles mesurent de 4 à 7 mm et les femelles de 5 à 9 mm[2]

De couleur claire cette espèce présente des chélicères jaunâtres, des dessins sur le céphalothorax et une tache double en forme de chevrons sur l'abdomen (d'où son nom d'araignée Citroën).

Le mâle ressemble à la femelle mais ses couleurs sont beaucoup plus vives ; ses pattes sont longues, finement annelées, son abdomen plus fin.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Ces araignées vivent dans les arbres et arbustes des bois et forêts jusqu'à la cime des arbres dans le feuillage desquels elles chassent dès le printemps pendant la nuit. Les femelles sont actives jusqu'à l'automne puis se réfugient sous divers abris proches du sol. On peut aussi les trouver sur les orties (Urtica dioica). En été, les mâles lors des parades sexuelles peuvent faire vibrer leur abdomen de façon audible tout en tambourinant à l'aide de leurs pédipalpes sur l'abri de feuilles de la femelle (d'où le nom d'araignée bourdonnante).

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Walckenaer, 1802 : Faune parisienne. Insectes. ou Histoire abrégée des insectes des environs de Paris. Paris, vol. 2, p. 187-250.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]