Antony Noghès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antony Noghès
Anthony Noghès, Commissaire général et créateur du rallye Monte Carlo.jpg
Antony Noghès en 1928.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Monégasque
Activité
Enfant
Fils : Gilles Noghès (ambassadeur de Monaco aux Nations unies)
Fils : Alexandre (marié avec Antoinette de Monaco de 1951 à 1954)
Petit-fils : Yann-Antony Noghès (journaliste)

Antony Noghès (monégasque : Antony Noghe̍s), né le à Monaco et mort le à Monaco, est un haut fonctionnaire et parlementaire monégasque, fondateur du Grand Prix automobile de Monaco. Il a participé à la création du Rallye de Monte-Carlo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antony Noghès est le fils d'Alexandre Noghès, un cigarettier, président du Sport vélocipédique et automobile monégasque. C'est à partir du modèle paternel qu'Antony Noghès se lance dans la création du Rallye de Monte-Carlo en 1911.

Il est associé à son père dans la manufacture familiale de cigarettes et entre au service de l'administration monégasque en tant qu'« Agent général à la Régie des Tabacs et Allumettes », chargé de l'administration et de la distribution du tabac en principauté[1].

Lorsque l'association Sport vélocipédique et automobile monégasque devient l'Automobile Club de Monaco, Antony Noghès est nommé commissaire général et chargé de convaincre la Fédération internationale de l'automobile d'intégrer ce nouveau club automobile ; il essuie un refus[2].

Antony Noghès a l'idée, dans les années 1920, d'organiser une course dans les rues de la Principauté. Il imagine le tracé en prenant notamment conseil auprès du jeune pilote local Louis Chiron et de l'ingénieur Jacques Taffe[3] ; ce tracé a très peu changé depuis (en dehors du secteur de la piscine)[4]. La Société des bains de mer de Monaco accepte de financer son projet[2].

Le premier Grand Prix de Monaco a lieu en 1929[5]. Dès les jours qui suivent le lancement du Grand Prix, les adhésions à l'Automobile Club de Monaco explosent[2]. Il fait partie, en 1950, des sept circuits utilisés pour la première édition du Championnat du monde de Formule 1 et se dispute sans interruption depuis 1955.

Mandats et hommages[modifier | modifier le code]

Antony Noghès en 1935.

En 1940, Antony Noghès succède à son père à la présidence de l'Automobile Club de Monaco, poste qu'il conserve jusqu'au [1],[2].

Dans les années 1960, il s'engage dans la vie politique de la municipalité en devenant membre du Conseil National[1].

En 1979, le "virage du gazomètre", le dernier avant la ligne droite des stands, est renommé "virage Antony Noghès"[4].

Pour le centenaire de sa naissance (1990), un timbre à sa mémoire est dessiné et imprimé par La Poste monégasque[6].

Famille[modifier | modifier le code]

Alexandre Noghès, le père d'Antony Noghès, fut président de l'association Sport vélocipédique et automobile monégasque qu'il convertit au début du XXe siècle en Automobile Club de Monaco[3].

Antony Noghès est, par son mariage avec Marie Markellos-Petsalis, le père d'une fille et deux fils. Son fils Alexandre est marié avec Antoinette de Monaco de 1951 à 1954, avec qui il a eu trois enfants. Son autre fils, Gilles, fut ambassadeur de Monaco aux Nations unies[1].

Antony Noghès est le grand-père du journaliste Yann-Antony Noghès.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Antony Noghes, www.motorsportmagazine.com, mars 2007 (consulté le 22 mai 2019)
  2. a b c et d Histoire L’Automobile Club, www.acm.mc (consulté le 22 mai 2019)
  3. a et b ACM, « Histoire - Automobile Club de Monaco », sur Automobile Club de Monaco (consulté le )
  4. a et b Marc Verney, « Monaco : le mythe au coin de la rue », sur RFI, (consulté le )
  5. « Automobile Club de Monaco, une histoire d'histoires Formule 1 », sur codesport.fr (consulté le )
  6. MONACO - n° 1716 - Antony Noghès - Grand Prix automobile, www.philatelie91.fr (consulté le 22 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]