Antonov An-225

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antonov An-225 Mriya
Cossack
Cossack

Rôle Avion de transport cargo
Constructeur Drapeau : URSS puis Drapeau : Ukraine Antonov
Équipage 6
Premier vol [1]
Retrait 2033 ou plus[1]
Client principal Antonov Airlines
Production 1 exemplaire (1988)
Livraisons 1
En service 1
Dimensions
Image illustrative de l’article Antonov An-225
Longueur 84[1] m
Envergure 88,4[1] m
Hauteur 18,1[1] m
Aire alaire 905 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 285 t
Max. au décollage 640 t
Fret 250 t
Motorisation
Moteurs 6 turboréacteurs à double flux Ivtchenko-Progress D-18T
Poussée unitaire 229,5 kN
Poussée totale 1 377 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale 800 km/h (Mach 0 65)
Vitesse maximale 850 km/h (Mach 0 69)
Autonomie Selon le chargement : 4 000 à 15 400 km
Plafond 11 000 m
Rapport poussée/poids 0,234

L'Antonov An-225 Mriya (en ukrainien : « Ан-225 Мрія », « aspiration , désir ardent vers un objectif » en français) est un avion de transport très gros porteur, fabriqué initialement en République socialiste soviétique d'Ukraine puis en coopération entre l'Ukraine et la Chine. Son nom de code OTAN est « Cossack » (l'An-124 ayant celui de « Condor »). Cet avion aux dimensions impressionnantes est le plus long et le plus lourd avion du monde, et le troisième en envergure, derrière le Stratolaunch (117 m) et l'hydravion géant H-4 Hercules (97,54 m) (mais ce dernier n'a volé qu'une minute, une seule fois et n'a jamais été opérationnel). Il est capable de transporter des charges volumineuses pesant jusqu'à 250 tonnes avec une autonomie de 4 000 à 14 500 km selon la charge.

L'Antonov An-225 n'a encore jamais été utilisé au maximum de son potentiel. Cet avion cargo s'avère être aussi maniable qu'un avion de ligne classique. En effet, au cours d'une démonstration en 1989 au-dessus du Bourget (salon aéronautique), il vira avec un angle de 45° avec la navette spatiale Bourane de 62 tonnes fixée sur son fuselage. Il peut transporter des hélicoptères de combat, des chars, des transformateurs, etc. ; en fait, toutes pièces spécifiques entrant dans sa grande soute.

Historique[modifier | modifier le code]

Développé à partir de l'An-124, l'appareil avait pour but premier le transport de la navette spatiale russe Bourane[2], cependant ses capacités militaires étaient évidentes. Le seul exemplaire achevé de l'An-225 prit l'air pour la première fois à Kiev le . Au cours d'un vol de h 30 min le , l'An-225 battit 106 records du monde dont : celui de la masse maximale au décollage avec 508 200 kg, de la charge utile avec 156 300 kg et de l'altitude maximale avec charge en atteignant 12 340 m[3]. Quelques jours plus tard, le , il décolla avec la navette spatiale Bourane et participa au salon du Bourget en [2].

Avec l'effondrement de l'Union soviétique et l'arrêt du programme spatial, la mission initiale de cet appareil fut abandonnée et l'appareil fut remisé en 1994, et ses 6 réacteurs furent démontés pour être réutilisés sur des Antonov 124. La construction du second appareil fut alors arrêtée.

Il reprit du service au printemps 2001 et apparut au salon du Bourget cette même année. Par la suite, il a été exploité par la compagnie ukrainienne Antonov Airlines pour des vols cargos à la demande.

Il effectue un vol d'essais le 25 mars 2020[4].

La construction d'un deuxième exemplaire avait été entamée dans les années 1980 puis interrompue en 1994 faute de commande ferme[5]. La rénovation de ce second appareil jusqu'alors remisé, avait été entamée en 2006 mais le projet est repoussé en 2008, puis finalement abandonné l'année suivante, l'appareil restant inachevé.

Le , un accord est annoncé entre Antonov et l'industriel aéronautique chinois Aviation Industry Corporation of China afin de permettre la production de nouveaux exemplaires en Chine à partir de 2019[6], avec la finalisation du second appareil inachevé en Ukraine[7] d'ici 2021 au plus tôt[8].

Une version disposant d'une capacité d'emport encore plus grande, l'An-325, a été proposée par les bureaux d'études Antonov à la fin des années 1980 pour servir de plate-forme de tir[9] pour des systèmes de transport spatiaux[10] nationaux, comme la mini-navette MAKS soviétique[5], ou étrangers, comme le HOTOL britannique. Reprenant comme base le modèle 225, cet avion aurait été doté de deux réacteurs supplémentaires. Tout comme les deux avions spatiaux précédemment cités, le 325 n'a pas dépassé le stade de la soufflerie[11].

A l'aéroport international de Tianjin Binhai (Chine), il dispose sur son "point" de chargement / déchargement / stationnement d'un marquage au sol indiquant : AN 225.

Applications[modifier | modifier le code]

L'Antonov An-225 Mriya, s'est posé le sur l'aéroport Paris-Vatry. Quelque 150 tonnes de matériels de lutte contre la pandémie de Covid-19 dont 8 millions de masques FFP2 ont été débarqués en provenance de Chine[12],[13].

L’An-225 a également effectué un vol pour le compte du gouvernement du Québec au printemps 2020. Parti de la Chine le afin d'approvisionner la province en matériel médical pour aider dans la lutte à la Covid-19, l'avion, nolisé par la firme québécoise Nolinor, a atterri vers 20:20 HAE le à l'aéroport international Montréal-Mirabel, après une escale à Anchorage, en Alaska, afin d'y faire le plein de carburant. Le déchargement du matériel a pris environ huit heures avant que l'avion ne reparte le lendemain matin vers 7:20 HAE[14].

Description[modifier | modifier le code]

L'An-225 comparé à d'autres avions :
Comparaison entre un An-124 et un An-225.

L'An-225 est un hexaréacteur très gros porteur. Il est capable de transporter une charge de 250 tonnes environ, dans une soute de 43,32 mètres de long, 6,4 m de large et 4,4 m de haut soit plus de 1 200 mètres cubes[1]. Les ailes ont un débattement de près de 6 mètres. Sa grue interne lui permet de charger ou décharger des masses jusqu'à 30 tonnes[1].

En 2020, l'Antonov An-225 est toujours le plus gros avion volant[12] (en longueur et en masse maximale au décollage). Son importante masse est répartie sur trente-deux roues.

Le chargement des 250 tonnes de matériel s'effectue grâce à un pont roulant de 5 tonnes installé dans la soute de ce géant des airs.

L'immatriculation du seul exemplaire en service est UR-82060[15].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film 2012, les héros utilisent l'Antonov An-500 (version de l'An-225 avec porte de soute à l'arrière qui était en projet mais jamais construite) pour s'échapper de Las Vegas afin d'aller en Chine. L'avion est détruit après sa chute d'un glacier de l'Himalaya.
  • Dans le jeu vidéo Fire Department 3, il est utilisé dans la première mission, la mission étant de le sauver des flammes.
  • L'An-225 est visible dans le jeu Saints Row: The Third, où il est utilisé par le Syndicat ainsi que par le STAG.
  • Il apparaît dans le jeu vidéo Battlefield: Bad Company 2 lors de la dernière mission et contient l'arme ultime que le protagoniste doit détruire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Antonov Airlines, « Antonov AN-225 Mriya » [PDF], sur antonov-airlines.com (consulté le 19 avril 2020).
  2. a et b Matthieu GALLET, « Antonov An-225 Mriya (OTAN : Cossack) », sur AviationsMilitaires.net (consulté le 20 avril 2020)
  3. « [Dossier] Antonov An-225 Mriya; le dernier rêve de l’URSS ? », Red Samovar, (consulté le 20 avril 2019).
  4. « L’Antonov 225 a revolé », sur /www.aerobuzz.fr, (consulté le 7 avril 2020).
  5. a et b (en) Description Antonov An-225 - Buran-energia.com
  6. (en) « China and Ukraine agree to restart An-225 production | IHS Jane's 360 », sur www.janes.com (consulté le 1er septembre 2016).
  7. L'Usine Nouvelle, « La production du mythique cargo Antonov An-225 relancée pour la Chine - L'Usine de l'Aéro », (consulté le 6 septembre 2016).
  8. L'Ukraine veut construire un 2e exemplaire du plus gros avion du monde - Challenges/AFP, 9 septembre 2016
  9. Dessin de la séparation de Hotol - Astronautix.com [image]
  10. (en) HOTOL and Skylon - Aerospaceweb.org
  11. Photo de l'Antonov 325 et de la navette Buran - Aerospaceweb.org [image]
  12. a et b Laurence Laborie, « L’Antonov An-225 Mriya, s'est posé ce dimanche vers 11h15 sur le tarmac de l'aéroport Paris-Vatry, dans la Marne. A son bord : 8 millions de masques pour lutter contre la propagation du Covid-19. », sur france3-regions.francetvinfo.fr, FR3, (consulté le 19 avril 2020)
  13. « Transport aérien. Mriya, le bon gros géant venu d’Ukraine », sur Courrier international, (consulté le 30 avril 2020)
  14. ici.radio-canada.ca
  15. (en) Flightradar24, « UR-82060 - Antonov An-225 Mriya - Antonov Design Bureau - Flightradar24 », sur www.flightradar24.com (consulté le 12 avril 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]