Antonov An-14

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
An-14 « Pchelka »
Vue de l'avion.
Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : URSS Antonov
Équipage 1 pilote
Premier vol 15 mars 1958
Mise en service 1966
Dimensions
Longueur 11,36 m
Envergure 22 m
Hauteur 4,63 m
Aire alaire 39,72 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 2,6 t
Max. au décollage 3,63 t
Passagers 9
Fret 600 kg
Motorisation
Moteurs 2 moteurs à piston Ivchenko AI-14 RF (en)
Puissance unitaire 224 kW
(300 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 2 000 m) 180 km/h
Vitesse maximale 222 km/h
Autonomie (CU de 570 kg) 650 km
Altitude de croisière 5 000 m

L'Antonov An-14 Pchelka (russe : « Пчелка », « petite abeille »[1], désignation OTAN Clod) est un petit avion de transport de passagers (également utilisé comme cargo) soviétique dont le premier vol date de 1958.

Historique[modifier | modifier le code]

Un An-14 préservé (en mauvais état) sur l'aéroport de Kaunas.

L'Antonov An-14 a été développé, à la fin des années 1950, comme successeur de l'Antonov An-2. Les autorités aériennes soviétiques voulaient développer un appareil robuste, multi-fonctions, capable de transporter des passagers, des marchandises, mais pouvant également avoir un usage agricole (épandage de produits de traitement) ou sanitaire (ambulance du ciel). Parmi les autres exigences du cahier des charges, l'avion devait être capable de décollages et d'atterrissages courts (ADAC ou STOL dans le langage aéronautique international anglophone) et d'un pilotage facile (quelques heures d'apprentissage pouvant permettre d'en prendre les commandes).

Le prototype fut construit à partir de 1957, le premier vol d'essai se déroula le 15 mars 1958, il était alors équipé de moteur Ivchenko AI-14R de 260 ch. L'avion devait entrer en service (dans l'Aeroflot) en 1959, mais des retards furent pris, liés aux capacités de développement limitées du bureau d'études Antonov ou OKB-153, mais également aux difficultés de lancement de l'Antonov An-10. Après huit années de modification, remplacement des moteurs, des hélices, la production en série débuta finalement en 1965 à l'usine Arseniev près de Vladivostok[2]. L'Antonov An-14 entra en service en 1966 et fut produit à environ 300 exemplaires jusqu'en 1972 par l'URSS. Il échoua dans sa vocation de successeur de l'Antonov An-2, avion certes rustique mais dont les derniers exemplaires sortirent des chaînes de production en 1992.

Une version réduite dotée de moteurs M11FR de 160 ch, dénommée Capital n°1, fut produite par la République populaire de Chine[3].

Moteur Ivchenko AI-14RF de l'An-14.

Malgré sa polyvalence et ses qualités, cet appareil fut rapidement remplacé par l'Antonov An-28. Quelques dizaines volent encore aujourd'hui notamment en Guinée.

Description[modifier | modifier le code]

L'Antonov An-14 est un bimoteur (2 moteurs Ivchenko AI-14RF de 300 ch entraînant des hélices tripales) à aile haute, bidérive, aux remarquables capacités de décollage et d'atterrissage courts (une centaine de mètres). Il présente aussi la caractéristique d'avoir une aérodynamique particulière (comme l'Antonov An-2) qui lui permet de minimiser les fautes de pilotage ou une panne moteur en ne décrochant pas (déploiement d'un spoiler permettant d'augmenter la portance).

L'Antonov An-14 a été construit pour pouvoir effectuer des missions très variées : transport de passagers (7 à 9), de marchandises (jusqu'à 600 kg de capacité), d'épandage agricole (avec un réservoir de 1 000 l), de secours (avec la possibilité de convoyer 6 blessés et 1 accompagnateur); son utilisation a donc pu être civile et militaire (en particulier pour des opérations de parachutage)[4].

Principaux États utilisateurs[modifier | modifier le code]

Principaux États utilisateurs de l'Antonov An-14

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Stroud, Soviet Transport Aircraft since 1945, Putnam, London, 1968. (ISBN 0370001265).

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. Surnom donné à l'appareil en raison du bruit caractéristique de ses moteurs Ivchenko.
  2. (en) John Stroud, Soviet Transport Aircraft since 1945, p.65.
  3. Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, éditions Larivière, coll. « DOCAVIA »,‎ 1999, 304 p. (ISBN 978-2-907051-24-8, OCLC 43504288)
  4. (en) John Stroud, Soviet Transport Aircraft since 1945, pp. 70-71.