Antonio Zucchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 27 janvier 2018 à 21:15 et modifiée en dernier par Pelanch3 (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Antonio Zucchi
Image dans Infobox.
Portrait de Zucchi (1781) par Angelica Kauffmann.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieux de travail
Fratrie
Giuseppe Zucchi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Antonio Zucchi, né à Venise en 1726 et mort à Rome en 1795,est un peintre italien.

Biographie

Fils d'un graveur, il dut à son père les éléments de l'art du dessin ; il étudia ensuite la peinture dans les ateliers de Francesco Fontebasso et de Jacopo Amigoni.

Lorsque l'architecte Robert Adam vint en Italie, il eut l'occasion de connaître Zucchi ; il eut recours à lui pour des dessins, l'amena ensuite en Angleterre, et lui procura des commandes importantes comme décorateur d'appartements et comme peintre à fresque.

Zucchi exécuta de nombreuses représentations de ruines et de sujets mythologiques ; il travaillait avec beaucoup de facilité ; ses productions avaient de l'agrément, mais elles étaient dépourvues de correction et de fini ; ce n'était que de l'ornementation bien réussie. Parmi les diverses demeures de l'aristocratie britannique pour lesquelles on eut recours à lui, on signale surtout l'ancien hôtel Buckingham, et le château d'Osterley, appartenant aux comtes de Jersey, Zucchi fut reçu à l'académie royale de Londres.

En 1781, il épousa la femme-peintre suisse Angelica Kauffmann.

Il finit par se dégoûter du climat brumeux du Nord et retourna en Italie. La mort l'atteignit à Rome en 1795.

Voir également

Sources

« Antonio Zucchi », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]