Antonio Villaraigosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Villaraigosa
Illustration.
Fonctions
41e maire de Los Angeles
Prédécesseur James Hahn
Successeur Eric Garcetti
63e président de l'Assemblée de l'État de Californie
Prédécesseur Cruz Bustamante
Successeur Robert Hertzberg
Biographie
Nom de naissance Antonio Ramón Villar
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Los Angeles, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université de Californie à Los Angeles

Signature de Antonio Villaraigosa

Antonio Villaraigosa
Maires de Los Angeles

Antonio Villaraigosa, né Antonio Ramón Villar, Jr. le à East Los Angeles, est un homme politique américain, 41e maire de Los Angeles, en fonction du au .

Membre du Parti démocrate, Villaraigosa est le premier maire latino de Los Angeles depuis 1872 et la fin du mandat de Cristobal Aguilar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Villaraigosa est né dans le barrio (quartier hispanique) d'East Los Angeles de parents immigrés mexicains. Son père est alcoolique et violent.

Après une enfance difficile, il est exclu du lycée à l'adolescence. Il sombre dans l'alcool et la drogue, et est condamné pour violence. À cette époque, il se fait tatouer sur le bras « Born to raise hell » (« Né pour élever l'enfer »).

Il revient sur le droit chemin avec l'aide de sa mère et de l'un de ses professeurs et finit par décrocher en 1977 un diplôme de droit à l'université de Californie de Los Angeles (UCLA).

Quand Antonio Villar épouse Corina Raigosa, le nouveau couple conjugue leurs deux patronymes pour s'appeler dorénavant Villaraigosa.

Antonio Villaraigosa entre en politique par la lutte syndicale et en 1994, il est élu sous l'étiquette démocrate à l'Assemblée de l'État de Californie pour le 46e district de l'État. Chef de la majorité de 1996 à 1998, il deviendra le président du Parlement à cette date pour un mandat de quatre ans.

En 2001, candidat à l'élection municipale (non partisane) de Los Angeles, il est battu de justesse par un autre démocrate, James Hahn[1]. En 2005, à la tête d'une coalition ralliant les électorats hispanique et afro-américain[1], Villaraigosa est élu maire de Los Angeles avec 59 % des voix contre 41 % au maire sortant Hahn[2], malgré la baisse de la criminalité et du chômage attribuées à ce dernier. Hahn avait en effet perdu le soutien de la communauté noire en limogeant le chef afro-américain de la police Bernard Parks[1],[2]. Villaraigosa est le premier maire hispanique de la ville depuis 1872[3].

Ses axes de campagne ont été de combattre les nombreux problèmes dont souffre la mégalopole comme la pauvreté, l'échec scolaire et les gangs, la pollution et les embouteillages ou encore la crise du logement. Il ne fait pas mystère de ses ambitions politiques, et se dit être prêt à affronter le gouverneur républicain de Californie en 2006, Arnold Schwarzenegger, mais se résigne finalement. En 2008, il est finaliste du World Mayor Award. Eric Garcetti lui succède au poste de maire de Los Angeles le 1er juillet 2013.

Après son mandat de maire, Villaraigosa travaille pour les sociétés Herbalife, Banc of California (en) ou Edelman ; il donne également des cours à l'université de Californie du Sud[3]. En novembre 2016, il annonce sa candidature au poste de gouverneur de Californie en vue des élections de 2018[3]. Villaraigosa avait déjà envisagé de se présenter en 2010, mais s'était retiré devant le favori Jerry Brown[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) John M. Broder, « A Black-Latino Coalition Emerges in Los Angeles », sur nytimes.com, (consulté le 8 février 2018).
  2. a et b « Un Hispanique élu maire de Los Angeles », sur lemonde.fr, (consulté le 8 février 2018).
  3. a, b, c et d (en) Phil Wilon, « Antonio Villaraigosa, former L.A. mayor, jumps into the California governor's race », sur latimes.com, (consulté le 8 février 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :