Antonio Pérez Henares

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antonio Pérez Henares
(Chani) Presidenta Cospedal inaugura Jornadas Técnicas Turismo Cinegético (10067994905) (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Antonio Pérez GómezVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Chani
Antonio Pérez HenaresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Pueblo (d), La Razón, Tribuna (d), Promecal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques

Antonio Pérez Gómez, plus connu comme Antonio Pérez Henares ou simplement "Chani", né le à Bujalaro (province de Guadalajara, Espagne), est un romancier et journaliste espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière de journaliste à l'âge de 18 ans au quotidien Pueblo. Il travaille ensuite dans divers médias tels que Mundo Obrero, Tiempo, El Globo et la Cadena Ser. En 1989, il devient membre du comité éditorial de Tribuna, dont il devient directeur entre 1996 et 1999. Entre 2000 et 2007, il est coordinateur des éditions spéciales du quotidien La Razón. Il intègre ensuite le groupe Negocio dont il est le directeur jusqu'en . Il rejoint PROMECAL, groupe qui édite une douzaine de quotidiens en Castille et León et Castille La Manche, au poste de directeur des publications.

Antonio Pérez Henares intervient régulièrement dans les débats politiques sur des chaînes de radio et télévision telles que RNE, TVE ("La noche en 24 horas" et "Los Desayunos"), La Sexta ("Al Rojo Vivo"), 13 TV (El cascabel), la chaîne régionale de Castille et León et d'autres chaînes locales. Ses articles d'opinion sont également disponibles à travers d'Europa Press dans plus de quarante journaux espagnols. Il tient un blog, La Marea sur Periodista Digital.

Romancier[modifier | modifier le code]

En 2014, il publie La tierra de Alvar Fáñez, roman historique situé au Moyen Âge à l'époque du roi castillan Alfonso VIII. En 2016, il publie El Rey Pequeño, dans la même veine.

Auparavant, il avait publié une trilogie basée sur la préhistoire dans la péninsule ibérique (Nublares, El hijo de la Garza et El último cazador), ainsi que La mirada del lobo où il raconte la rencontre de l'homme et du loup (origine de tous les chiens) au moment du paléolithique.

Il a aussi publié les romans Las bestias, El río de la Lamia et La cruzada del perro (Prix Tigre Juan), les récits de voyages Un sombrero para siete viajes et El pájaro de la aventura y los que muestran su emoción con la naturaleza, El diario del perro Lord et El sonido de la tierra.

Dans un de ses derniers livres, Yo, que sí corrí delante de los grises, il raconte ses souvenirs de jeunesse au moment de la fin du franquisme.

Il est également l'auteur de quelques ouvrages sur la société espagnole contemporaine, tels que Los nuevos señores feudales (étude sur les propriétaires terriens), Nobles y plebeyos et La conducta sexual de los españoles, ce dernier en collaboration avec Carlos Malo de Molina. Il a publié deux livres de poésie, Animales, vegetales y minerales et El vuelo de la Garza.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]