Antonio Ongaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait d'Antonio Ongaro en couverture d'une édition d’Alceo de 1819.

Antonio Ongaro (Padoue vers 1560Valentano, 1593) est un poète et dramaturge italien de la fin de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un des imitateurs du Tasse, dans le genre pastoral, il passa plusieurs années de sa courte vie au service des Farnèse à leur cour, où il ne recueillit guère que des promesses et des compliments.

L'Aminte (it) du Tasse avait été représentée à la cour de Ferrare en 1572. Le succès de cet ouvrage excita l’émulation d’Ongaro, qui publia peu après son Alcée. Mais il introduisit dans cette pièce, au lieu de bergers, des pêcheurs. Cette nouveauté ne parut pas heureuse à tous les gens de goût. L’idée qu’on avait du langage grossier des pêcheurs ne devait pas faire accueillir favorablement un ouvrage où on les avait fait parler. Cependant la beauté de plusieurs vers, la vérité et la simplicité des caractères le firent recevoir avec indulgence. On trouva seulement qu’il y avait tant de ressemblance entre cette pastorale et celle du Tasse, que les plaisants de l’époque appelèrent son Alceo « l’Aminte mouillée ».

Cette pièce fut imprimée pour la première fois à Venise en 1582, sous le titre d’Alceo favola piscatoria di Antonio Ongaro recitata in Nettuno, Castello de’ signori Colonnesi, e non più posta in luce. Ongaro ne survécut pas longtemps à la publication de son poème. Il mourut peu de temps après, emportant les regrets de tous les littérateurs à qui ses talents avaient donné de grandes espérances.

On a encore de lui des Poésies publiées à Bologne en 1644.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Louis-Maïeul Chaudon, Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, v. 13, Paris, Mame frères, 1810, p. 69

Liens externes[modifier | modifier le code]