Antonio Ledezma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antonio Ledezma
Illustration.
Antonio Ledezma en 2007.
Fonctions
Maire de Caracas

(6 ans, 2 mois et 12 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Juan Barreto
Successeur Helen Fernández
Biographie
Nom de naissance Antonio José Ledezma Díaz
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance San Juan de Los Morros (Venezuela)
Nationalité vénézuélienne
Parti politique Alianza Bravo Pueblo
Profession avocat

Antonio Ledezma

Antonio Ledezma est un homme politique vénézuelien, né le 1er mai 1955 à San Juan de Los Morros. Avocat de profession, il est un ancien député et un ancien sénateur. Il est maire de Caracas entre 2008 et 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est nommé gouverneur de Caracas en 1992 par le chef de l’État Carlos Andrés Pérez. Le 24 novembre 1992, alors qu'une tentative de coup d’État militaire était en cours, la police intervient dans la prison de Catia et y tue plusieurs dizaines de prisonniers dans ce qui aurait été une tentative d'évasion de ces derniers[1].

Selon Antonio Ledezma, la brutalité de l’intervention se justifiait car « la prison de Catia avait un lien avec l’insurrection putschiste, parce qu'il n'y a pas de doute que ce qu'ils cherchaient était de créer le chaos à Caracas et de faire que sortent dans la rue plus de 3 000 prisonniers, et ça il fallait le contrôler, au prix de nombreuses vies ». Au contraire, pour les familles des victimes, les autorités ont usé de la « loi des évasions » (exécutions extrajudiciaires de détenus sous prétexte d'une tentative d'évasion) pour se débarrasser de certains prisonniers. Selon le gouvernement, le nombre de prisonniers abattus s’élèverait à 63, alors que les médias évoquent plus de 200 morts[2].

Les associations étudiantes se montrent critiques à l'égard de sa gestion en raison de ses « politiques répressives » contre les manifestations étudiantes, provoquant fréquemment des blessés et la mort d'une journaliste[3]. Antonio Ledezma est élu maire de Caracas en 2008. D'après lui, son bureau est alors pris d'assaut par un groupe armé, 95 % du budget de la ville lui est confisqué et Hugo Chavez nomme un fonctionnaire doté d'une fonction parallèle à la sienne[4]. Réélu en 2013, il est destitué en 2015 puis rétabli en 2017. Il quitte le parti Alliance démocratique pour le parti Alianza Bravo Pueblo, dont il devient le leader[5].

Antonio Ledezma est arrêté le 19 février 2015[2], accusé de complot contre le président Nicolás Maduro[6]. Il est incarcéré dans une prison militaire au côté de Leopoldo López arrêté lors des manifestations de 2014[7], puis placé en résidence surveillée et assigné à domicile à partir d'avril 2015.

À la suite de l'élection de l'Assemblée constituante du 30 juillet 2017 et des troubles entourant l'action du président Maduro, il est de nouveau arrêté par des agents du renseignements, en même temps que cet autre célèbre opposant Leopoldo López dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2017[8]. Libéré le 4 août, il est de nouveau assigné à résidence à son domicile[9]. Il quitte le Venezuela pour la Colombie, puis pour l'Espagne, le 17 novembre 2017[5]. Il appelle ensuite à une action internationale pour renverser Nicolas Maduro, du fait de la crise politique, de la corruption, de la malnutrition et de la pénurie de médicaments[4].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (es) Ediciones El País, « La matanza en la prisión de Catia supera a la del golpe », EL PAÍS,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Venezuela: manifestation après l'arrestation du maire de Caracas », sur rfi.fr (consulté le 1er août 2017)
  3. (es) « Ucevistas recuerdan a Ledezma como responsable de políticas represoras contra estudiantes », sur avn.info.ve,
  4. a et b Antonio Ledezma, interviewé par Patrick Saint-Paul, « Antonio Ledezma : "Il faut une intervention pour renverser Maduro" », Le Figaro, samedi 24 / dimanche 25 février 2018, page 6.
  5. a et b (es) « El opositor Antonio Ledezma llegará mañana a Madrid tras huir de Venezuela a Colombia », Publico,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Mayor’s Arrest on Sedition Charges Deepens Sense of Crisis in Venezuela », sur nytimes (consulté le 1er août 2017)
  7. Venezuela : le maire de Caracas formellement accusé de complot Le Monde, 8 avril 2015
  8. « Venezuela : arrestation de deux des principaux opposants, Leopoldo Lopez et Antonio Ledezma », sur europe1.fr (consulté le 1er août 2017)
  9. (es) Antonio Ledezma, excarcelado, vuelve a quedar bajo arresto domiciliario, ABC, 4 août 2017.