Antonio Flamand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antonio Flamand
Fonctions
Député de l’Union nationale, puis indépendant dans Rouyn-Noranda
Prédécesseur Edgar Turpin, Union nationale
Successeur Camil Samson, Ralliement créditiste
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Honoré
Nationalité Canadienne
Parti politique Union nationale, Parti québécois
Père Élias Flamand
Mère Béatrice Gagnon
Diplômé de Université de Sherbrooke, École nationale d’administration publique
Profession Professeur

Antonio Flamand, né le à Saint-Honoré, fils d'Élias Flamand, cultivateur, et de Béatrice Gagnon, est un professeur et une personnalité politique québécoise[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Antonio Flamand étudie au Séminaire de Chicoutimi, le droit à l’Université de Sherbrooke et l’administration à l’École nationale d'administration publique. Il est boursier de la Fondation Maurice-Duplessis en 1960. De 1964 à 1966, Il enseigne à Rouyn.

Très actif comme organisateur de congrès et de campagnes de financement au sein de l’Union nationale dans les années 1950-1960, il est élu député de ce parti dans Rouyn-Noranda en 1966. Il devient alors adjoint parlementaire du ministre des Transports et des Communications (1968-1969).

Il quitte l'Union nationale le en raison de son désaccord avec la loi 63 et il rejoint le groupe de députés qui forment l’« opposition circonstantielle » à ce projet de loi, qui sera néanmoins adopté le [2],[3]. Il siège comme indépendant en 1969-1970. Il ne se représente pas à l’élection générale de 1970, mais il est candidat défait dans Rouyn-Noranda sous la bannière du Parti québécois à l’élection de 1973.

En 1981, il publie Le complot[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Antonio Flamand » (voir la liste des auteurs).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Antonio Flamand », sur Assemblée nationale du Québec (consulté le 18 janvier 2015)
  2. « Opposition circonstantielle », sur Encyclopédie du parlementarisme québécois (consulté le 17 janvier 2015)
  3. « Flamand (Antonio) », sur La mémoire du Québec (consulté le 18 janvier 2015)
  4. Antonio Flamand, Le complot, Libre expression, (ISBN 2891110714)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antonio Flamand, Le complot, Libre expression, , 418 p. (ISBN 2891110714)