Antonino Bonaccorsi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonaccorsi.
Antonino Bonaccorsi
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Antonino Bonaccorsi également appelé il Chiaro, né en juin 1826 à Acireale en Sicile et mort en 1897, est un peintre italien[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né d'un médecin et a étudié à Catane sous Giuseppe Gandolfi, un éminent portraitiste de Catane. À l'âge de 19 ans, il se rend à Rome où il a travaillé sous Natale Carta et Francesco Coghetti. À l'Académie de San Luca, auquel il a assisté, il a reçu un certain nombre de prix. Il a été en mesure de voyager souvent à Paris. Il a été pris dans la révolution romaine de 1848-1849 et a aidé à la défense de la brève République Romaine. Au cours de ces combats, il a acquis des afflictions qui le préoccupe le reste de sa vie. De 1853 à 1859, il part en exil à Florence; il retourne à Rome, puis à Acireale en 1859.

Il est connu pour ses portraits, dont ceux du professeur Tedeschi, du poète Salvatore Vigo, du Baron de Santa Margherita, du professeur Cantore Seminara, du sénateur Vigo Fuccio, du professeur Della Noce et le signora Tropea-Rossi[2].

Parmi ses peintures religieuses et historiques, il a représenté le Pape Pie IX assistant au décès du Roi Ferdinand II; un Santi Cosma e Damiano pour la Basilique de San Sebastiano à Acireale; un Santi Filippo e Giacomo pour l'église de la Matrice di Castiglione Siculo; un Immaculée Conceception; un San Geraldo vescovo pour la Cathédrale d'Acireale; Il Battista che sgrida ai farisei ; La Gloire de Saint-Sébastien pour l'église du même nom à Acireale; Saint Philippe Neri pour l'église de l'Oratoire de Saint Philippe Neri à Acireale; un Martyre de Saint Sébastien pour la Chiesa Matrice de Riposto.

Lionardo Vigo Calanna, Marquis de Gallodoro, poète italien et homme politique. Portrait par Antonino Bonaccorsi

D'autres portraits incluent le Baron Agostino Pennisi de Floristella; l'honorable Giambartolo Romeo dans le Palazzo di Acireale; le poète Leonardo Vigo, des portraits du  prêtre Giuseppe Ragonisi et la famille Geremia se retrouvent dans la Pinacothèque de l'Accademia degli Zelanti et dans le Gabinetto di lettura di Acireale[3].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]