Antonia l'Aînée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Antonia Major)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antonia.
Antonia l’Aînée
Description de cette image, également commentée ci-après
Antonia d’après Guillaume Rouillé,Promptuarii Iconum Insigniorum
Naissance Août-septembre 39 av. J.-C.
Athènes
Décès v. 25 ap. J.-C.
Ascendants
Conjoint
Descendants

Antonia l’Aînée (en latin Antonia Maior, août-septembre 39 av. J.-C. – v. 25 ap. J.-C.), fille aînée de Marc Antoine et d'Octavie la Jeune (sœur d'Octave, le futur empereur Auguste). Elle est ainsi appelée par opposition à sa sœur cadette Antonia la Jeune (Antonia Minor). Antonia est la nièce de l’empereur Auguste, une cousine par alliance de l’empereur Tibère, la grand-tante paternelle de l’empereur Caligula, la tante maternelle et la grand-tante par alliance de l’empereur Claude et la grand-mère paternelle de l’empereur Néron.

Antonia est née à Athènes et après 36 av. J.-C., elle rentra à Rome avec sa mère et ses frères et sœurs. Elle fut élevée par sa mère, son oncle et sa tante, Livie. Selon Dion Cassius, après la mort de son père, Auguste permit qu’elle et sa plus jeune sœur jouissent des propriétés paternelles à Rome.

Antonia était tenue en haute estime tout comme sa sœur Antonia la Jeune qui était réputée pour sa beauté et sa vertu.

Il est cependant important de noter qu'elle n'est pas en réalité l'ainée des filles de Marc Antoine à se prénommer « Antonia ». En effet, du second mariage de son père avec Antonia Hybrida Minor, fille de Gaius Antonius Hybrida, était née une première fille, Antonia de Trallès (dite aussi « Antonia Evergète »), la mère de Pythodoris de Trallès, souveraine du royaume du Pont[1]. Dans ce cas, Antonia Maior serait en fait la seconde Antonia.

En 25 av. J.-C., elle se marie à Lucius Domitius Ahenobarbus, consul en 16 av. J.-C..

Ses enfants sont :

Des érudits pensent que Gnaeus Domitius Ahenobarbus et sa sœur aînée Domitia sont représentés sur l’autel de la paix d'Auguste. La femme derrière eux serait peut-être Antonia Maior et l’homme à côté de cette dernière Lucius Domitius Ahenobarbus[2].

Certains pensent qu’Antonia mourut avant 25. Ronald Syme pour sa part, utilise un texte[3] de Sénèque l'Ancien pour indiquer qu’Antonia était encore en vie en 33 ap. J.-C.

En 41, elle est divinisée et reçoit le titre d’Augusta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie de Marc Antoine
  2. Stern, "Nero's Father and Other Romantic Figures on the Ara Pacis Augustae, CAMWS 2003; Syme, "Neglected Children on the Ara Pacis," AJA 88 (1984), _The Augustan Aristocracy_ (1985) 142, 155, 166-67.
  3. Sen. Rh. Controv. 9.4.18

Article connexe[modifier | modifier le code]