Antonín Kammel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonín Kammel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Genre artistique

Antonín Kammel () est un compositeur et violoniste bohémien. Son œuvre la plus connue est son deuxième quatuor à cordes.

Biographie[modifier | modifier le code]

manuscrit
Lettre d'Antonín Kammel datée de Londres du 29 mars 1765, au comte Vincent Ferreria de Waldstein-Wartenberg (1731–1797). Archives d'État de Prague.

Kammel est né à Běleč, aujourd'hui en République tchèque. Son père est forestier sur le domaine Wallenstein[1]. Il étudie d'abord au Collège de Slaný entre 1746 et 1751, où il reçoit une bonne éducation musicale. Ensuite il étudie probablement la philosophie à l'Université de Prague, jusqu'en 1753[1] puis est inscrit à la faculté de droit.

Doué pour la musique, son talent décide de sa carrière : le comte Waldstein l'envoie à Padoue en l'Italie, pour y étudier avec Tartini. Au début de 1765[1], il s'installe à LondresLeopold Mozart le cite dans son journal de voyage. Une lettre de Kammel au comte Waldstein décrit les performances du jeune Mozart. C'est à Londres que sont publiées en 1766, à ses frais, ses premières œuvres. Il fait partie du cercle social des principaux imprésarios de concert de Londres au XVIIIe siècle, Johann Christian Bach et Carl Friedrich Abel : on trouve des publications conjointes d'œuvres de Bach, Abel et Kammel. Il se produit en concert pour la première fois en 1766 et 1768. Kammel peut avoir été parmi les musiciens de chambre royaux, où il est apparu au violon et à l'alto. Il se donne en concert annuellement jusqu'en 1782[1].

Il a également joué dans des festivals de musique en province, à Stamford, Lincs, à Bath en 1768 et 1769, au festival de Winchester dans les années 1770, et conduisant l'orchestre de Salisbury en 1771, ainsi qu'a Blandford à plusieurs reprises et à Newbury aux alentours de 1775[1].

Le il épouse Ann Edicatt ; ils eurent six enfants[1].

Il meurt à Londres en 1784 dans sa cinquante-quatrième année.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Kammel laisse essentiellement des œuvres instrumentales pour cordes. 26 numéros d'opus et quelques autres publications : sonates, duos, trios, divertimentos, symphonies et concertos pour violon[1]. publiées entre 1770 et 1777 à Londres, mais aussi Paris, Amsterdam, La Haye et Berlin, mais rarement au-delà de 1786[1].

Les quelques œuvres utilisant un instrument à clavier ou des instruments à vent le montrent avec moins d'assurance[1]. Son style est proche du premier Haydn et de JC. Bach[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Antonín Kammel » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Grove 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]