Antoine de La Rochefoucauld (évêque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Rochefoucauld.

Antoine de La Rochefoucauld
Biographie
Naissance Vers 1574
Paris
Décès
Angoulême
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque d'Angoulême

Ornements extérieurs Evêques.svg
LaRochefoucauld.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Antoine de La Rochefoucauld (né à Paris vers 1574 - mort le à Angoulême), ecclésiastique, fut évêque d'Angoulême de 1607 à 1634.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine de La Rochefoucauld est le 4e fils et homonyme d'Antoine de La Rochefoucauld, seigneur de Chaumont-sur-Loire, de la seconde branche dite de Barbezieux, et de Cécile de Montmirail. Il est le frère de Jacques de La Rochefoucauld, ancêtre des marquis de Langeac en Auvergne et de Marie, abbesse de l'abbaye du Paraclet de 1599 à 1639[1].

Il est nommé évêque d'Angoulême en 1607 et consacré en 1608 à Paris par son parent le cardinal François de La Rochefoucauld, évêque de Clermont dans l'église Saint-Nicolas du Chardonnet. Le 4 octobre 1613 il baptise dans l'église Saint-Honoré de Paris un autre François de La Rochefoucauld, le futur auteur des Réflexions ou sentences et maximes morales. Il est également le parrain d'Antoine Gombaud, chevalier de Méré à qui il donne son prénom[2].

Il participe aux États généraux de 1614 et à l'assemblée du clergé de Bordeaux de 1624. Il favorise l'établissement dans son diocèse des Capucins, des Minimes, des Jésuites à qui il s'oppose lors de l'ouverture du collège d'Angoulême, et des Ursulines[3]. Pendant son épiscopat, le conseiller du Présidial, Jean Mesnard, doyen du chapitre de chanoines, fait réparer la cathédrale d'Angoulême qui avait été endommagée par les calvinistes en 1569. Antoine de la Rochefoucauld meurt dans son palais épiscopal le 24 décembre 1634[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Société archéologique et historique de la Charente, Mémoires - Société archéologique et historique de la Charente, année 1860, Angoulême, p. 105.
  2. Michel Vergé-Franceschi, Ninon de Lenclos, Paris, Payot (ISBN 9782228910491).
  3. Hugues Du Tems, Clergé de France: Additions et corrections, tome III, Paris, 1775, p. 425.
  4. Hugues Du Tems, Le clergé de France, ou tableau historique et chronologique des archevêques..., tome II, Paris, 1774, « Évêché d'Angoulême », p. 325.