Antoine d'Abbadie d'Arrast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbadie.
Antoine d'Abbadie

Antoine Thomson d'Abbadie d'Arrast, né à Dublin le et mort à Paris le , est un savant et voyageur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine d'Abbadie est né en 1810 à Dublin (Irlande) d'une mère irlandaise et d'un père basque (souletin) émigré en Irlande pendant la Révolution. Rentré en France à 10 ans, il poursuit des études à la Sorbonne dans différents domaines (sciences, droit, linguistique). Il étudia au Muséum national d'histoire naturelle et au Collège de France. Il rejoignit une mission scientifique au Brésil organisée par l'Académie des sciences en 1836, afin de réaliser des observations magnétiques et de géodésie.

En 1836, Augustin Chaho et Antoine d’Abbadie publient des Études grammaticales sur la langue basque (la langue basque) qu'ils dédient « aux Basques des 7 provinces », en basque : Zazpi Uskal Herrietako Uskalduner.

Il explora l'Éthiopie de 1838 à 1849 avec son frère Arnauld Michel (1815-1893). De ces onze années d'aventures, il rapporte une carte précise de ce pays peu connu mais aussi de très nombreuses études météorologiques, linguistiques, ethnologiques,…Outre ses travaux de cartographie du pays, il en étudia la géologie, la géographie et l'archéologie ainsi que l'histoire naturelle.

À la suite de cette expédition, il publia ses rapports concernant la topographie (1860-1873), la géographie (1890), un catalogue de manuscrits éthiopiens (1859) et un dictionnaire amharique-français. En récompense de ses voyages, il reçut la médaille d'or de la Société de géographie et la Légion d'honneur.

La popularité de la devise Zazpiak Bat lui est attribuée.
Virginie Vincent de Saint Bonnet, son épouse

Sa vie scientifique se poursuit à travers le monde lors d'expéditions pour continuer l'étude du magnétisme terrestre, observer des éclipses solaires (en Norvège en 1851, en Castille en 1860 ou en Algérie en 1867) ou le passage de Vénus devant le Soleil (Haïti 1882).

À Hendaye, dont il fut le maire de 1871 à 1875, il entreprend la construction d'un observatoire dès 1858 sur les plans de Clément Parent. En 1859 il épouse Virginie Vincent de Saint Bonnet.

À cette même époque, après la publication en 1835 d'études grammaticales sur la langue basque avec Augustin Xaho, il lance les fêtes euskariennes (Urrugne 1851). Ces fêtes, dont il fut toute sa vie le grand mécène, furent organisées à travers le Pays basque, de France et d'Espagne, pour stimuler la renaissance de la langue et de la culture basque. À sa mort, d'Abbadie était qualifié d' « Euskaldunen Aïta » ou « Père du peuple basque ».

Une demeure néogothique dessinée par Viollet-le-duc, le château d'Abbadie, prendra place aux côtés de l'observatoire à partir de 1864. Enfin, un nouvel observatoire sera construit en 1876, plus en conformité avec le style du reste de l'édifice. D'Abbadie avait équipé ce dernier observatoire d'une instrumentation unique au monde à cette époque : lunette méridienne, horloges et accessoires étaient décimaux (pas d'angles en degrés mais en grades, heures de cent minutes,…).

Autour du château et dedans, il réalisera de nombreuses expériences de géodésie, de géophysique, de physique et d'astronomie. Un de ces instruments les plus importants (par la taille et la quantité d'observations faites avec) fut la Nadirane. Cet instrument unique était destiné à l'observation des changements de la direction de la verticale (la direction du fil à plomb). Il détectait aussi les faibles secousses telluriques.

Antoine d'Abbadie meurt à Paris en 1897 sans descendance et obtient que son corps repose pour toujours en terre basque, sous l'autel de la chapelle de son château. Il avait légué quelques années auparavant son château à l'Académie des sciences qui en est toujours le propriétaire.

Antoine d'Abbadie fut élu correspondant de l'Académie des sciences en 1852, puis membre en 1867. Il dirigea la Société de géographie en 1892.

Source[modifier | modifier le code]

  • Marie-Louise Bauchot, Jacques Daget & Roland Bauchot (1997). « Ichthyology in France at the Beginning of the 19th Century : The “Histoire Naturelle des Poissons“ of Cuvier (1769-1832) and Valenciennes (1794-1865 ») in Collection building in ichthyology and herpetology (T. W. Pietsch et W. D. Anderson, dir.), American Society of Ichthyologists and Herpetologists : 27-80. (ISBN 0-935858-91-7)
  • Darboux, Gaston, "Notice historique sur Antoine d'Abbadie", Paris, Gauthier-Villars, 1907, 42p.
  • Fondation Antoine d'Abbadie, "Abbadia, un rébus géant", Bordeaux, Cap Sciences, 1997, ISBN 2-909344-01-0
  • Éloi Ficquet, "Dictionnaire des orientalistes de langue française", Paris, IISMM-Karthala, 2008.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En basque[modifier | modifier le code]

  • Zuberoatikaco gutun bat. 1864

Sur des sujets basques[modifier | modifier le code]

  • Études grammaticales sur la langue euskarienne. 1836
  • Le Dictionnaire de Chaho. 1854
  • Lettres sur l'orthographe basque. 1854
  • Travaux récents sur la langue basque. 1859
  • Sur la carte de la langue basque. 1868
  • Le basque et le berbère. 1873
  • Lettre sur la préservation de la langue basque. 1895

Sur des sujets relatifs à l'Éthiopie[modifier | modifier le code]

  • Lettre de M. Antoine d'Abbadie à lord Clifford sur l'Abyssinie, J.-B. Pélagaud, Lyon, 1853 [lire en ligne]
  • Catalogue raisonné de manuscrits éthiopiens appartenant à Antoine d'Abbadie, impr. impériale, Paris, 1859 [lire en ligne]
  • Résumé Géodésique des positions déterminées en Ethiopie. Paris, 1859
  • Géodésie d'une partie de la Haute-Éthiopie, revue et rédigée par Rodolphe Radau, Duprat, Paris, 1860 [lire en ligne]
  • Instructions pour les voyages d'exploration, extrait du « Bulletin de la Société de géographie », impr. de E. Martinet, Paris, 1867 [lire en ligne]
  • L'Abyssinie et le roi Théodore, Ch. Douniol, Paris, 1868 [lire en ligne]
  • Monnaie d'Éthiopie. 1868
  • Observations relatives à la physique du globe, faites au Brésil et en Éthiopie. Gauthier-Villars. Paris, 1873
  • Dictionnaire de la langue Amariñña. 1881
  • Géographie de l'Éthiopie, ce que j'ai entendu, faisant suite à ce que j'ai vu. 1890
  • Des conquêtes faites en Abyssinie au XVIe siècle par l'imam Muhammad Ahmad dit Grâgne ; version française de la chronique arabe du Chahâb ad-Dîʼ Ahmad, publication commencée par Antoine d'Abbadie, terminée par le Dr. Philippe Paulitschke, E. Bouillon, Paris, 1898 [lire en ligne]

Explorations[modifier | modifier le code]

  • Instructions pour les voyages d'exploration. 1867
  • Credo d'un vieux voyageur. 1884

Science[modifier | modifier le code]

  • Notice sur les langues de Kamw. 1872
  • Recherches sur la verticale. 1881
  • Reconnaissances magnétiques. Paris, 1890

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]