Antoine Thomas Gianotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antoine Thomas Gianotti
Fonctions
Sénateur
Alpes-Maritimes
-
Député
Alpes-Maritimes
-
Conseiller général
Sospel
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Antonio, Tomaso GianottiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Français (depuis le ), Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions

Antoine Thomas Gianotti ou Antonin Gianotti est un entrepreneur puis homme politique français né le à Pavone Canavese (Italie) et mort le . Il est enterré dans le cimetière du château de la ville de Nice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Italien d'origine, il est naturalisé français en 1895 et s'installe comme entrepreneur en travaux publics à Nice. Il sort de sa participation au conflit de la Première Guerre mondiale avec la croix de guerre 1914-1918 avec le grade d'officier d'administration de 2e classe du Génie. Il a été affecté à la manufacture d'armes de Tulle pendant une bonne partie du conflit.

Activités industrielles[modifier | modifier le code]

  • Société nouvelle du canal du Verdon : administrateur en 1899
  • Société française des acides carboniques
  • Société des eaux minérales
  • Société aixoise de chapellerie (administrateur délégué avant 1914)

Avant 1923, il remporte le marché de construction de la ligne de chemin de fer départemental du Cheylard aux Ollières. Mais aussi des lots de travaux sur la ligne d'Orange à Buis-les-Baronnies. Il réalise les ponts sur le canal de navigation d'Arles à Bouc ainsi que le tunnel de Lézat sur la ligne de Morez à Saint-Claude. On lui doit enfin la ligne de Miramas à l'Estaque et celle de Nice à Coni.

Sur d'autres domaines (ligne Maginot), l'entreprise Gianotti a réalisé en collaboration l'ouvrage de Bousse au début des années 1930.

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Conseiller général du canton de Sospel de 1919 à 1931. Il est député des Alpes-Maritimes de 1928 à 1932, inscrit au groupe des Républicains de gauche. Il est sénateur des Alpes-Maritimes de 1933 à 1939, inscrit au groupe de l'Union démocratique et radicale. Il intervient surtout sur les sujets relatifs aux travaux publics.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur : nommé en 1917 à titre militaire
  • Officier de la Légion d'honneur [1] : promu en 1923 sur proposition du ministère des Travaux publics.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]