Antoine Pol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Pol
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance

Douai
Décès
(à 82 ans)
Seine-Port
Nom de naissance
Antoine François PolVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Alain Pol (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Distinctions
ordre national de la Légion d'honneur

Antoine François Pol est un officier, dirigeant d'entreprise et poète français né le à Douai[1] et mort le à Seine-Port.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au lycée de Douai (1893-1906)[2], il est reçu en 1909 à l'École centrale de Paris, dont il sort diplômé ingénieur des Arts et Manufactures, promotion 1913[3]

Il combat comme capitaine d'artillerie pendant la Première Guerre mondiale, puis entre au service des mines de La Houve à Strasbourg en 1919.

En 1932, il est directeur général de la société des Établissements Châtel & Dollfus, négoce de combustibles minéraux et végétaux, rue de la Bienfaisance à Paris[3] puis, en 1954, président directeur général[4].

En 1945, il devient président du Syndicat central des importateurs de charbon de France.

Retraité en 1959, il peut enfin s'adonner à ses passions : la poésie, la bibliophilie et les papillons.

Il est le père du réalisateur Alain Pol[5].

Antoine Pol capitaine d'artillerie pendant la première guerre mondiale

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur[6]
  • Croix de Guerre 14-18[4]

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • 1918 : Émotions poétiques (contient le poème Les Passantes)
  • 1924 : Le Livre de maman
  • 1941 : Destins, poèmes de ce temps et de toujours
  • 1947 : Plaisirs d'amour
  • 1970 : Croquis
  • 1971 : Coktails

Les Passantes[modifier | modifier le code]

Antoine Pol est surtout connu comme l'auteur du poème Les Passantes, mis en musique et interprété par Georges Brassens en 1972 dans l'album Fernande.

Georges Brassens découvre Les Passantes au marché aux puces à 19 ans, en 1940, et le met une première fois en musique. Il l'oubliera et la remaniera à de nombreuses reprises jusqu'en 1969. Souhaitant alors l'enregistrer, il demande qu'on retrouve Antoine Pol pour lui demander l'autorisation. Mais personne ne peut renseigner Brassens. Deux ans plus tard, en avril 1971 c'est Antoine Pol lui-même qui appelle Pierre Onténiente, car il souhaite publier un livre luxueux des chansons de Brassens. Brassens demande à le rencontrer pour le connaître et lui faire écouter la musique de Les Passantes, dont Antoine Pol apprend ravi l'existence. Mais celui-ci meurt en juin avant qu'ils aient pu se rencontrer[7],[8]. La chanson est créée à Bobino en décembre 1972.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur la base Léonore.
  2. Annuaire 1933-1934 de l'Association des anciens élèves du lycée de Douai - 71e année - Imprimerie Lefebvre-Lévêque et Cie, Douai.
  3. a et b Annuaire 1932 de l'Association amicale des anciens élèves de l'École centrale des Arts et Manufactures.
  4. a et b Annuaire 1954 de l'Association Amicale des anciens élèves de l'École centrale des Arts et Manufactures.
  5. https://www.brunoantoinepol.fr/newpage2
  6. Archives de la Légion d'honneur. Numérisation Leonore, dossier 19800035/1085/24708.
  7. « Antoine Pol (extrait de la biographie écrite par son petit fils Bruno-Antoine Pol ?) », sur Musée de Seine-Port.
  8. « Brassens et les poètes, J'ai rendez-vous avec vous du 28 juillet 2016 », sur France Inter (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :