Antoine Loignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antoine Loignon, né à Valenciennes (Nord) le , et mort à Saint-Pierre-de-Sommaire (Orne) le , est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dessin non sourcé attribué à Antoine Loignon, localisation inconnue.[réf. nécessaire]

Originaire d'une famille de cabaretiers blanchisseurs, Antoine Loignon entre à l'académie des beaux-arts de Valenciennes où il est l'élève de Léonce de Fieuzal, qu'il portraiture en médaillon en 1846. Il obtient différents prix, dont le premier prix de la première classe d'architecture en 1837.

En 1840, pensionné par la ville de Valenciennes, il s'installe à Paris où il est admis à l'École des beaux-arts dans l'atelier de Jules Ramey, jusqu'en 1844 où, 1er prix de la classe supplémentaire pour le concours des places, sa pension lui est retirée.

Le , il épouse Éléonore Augustine Miroir, fille d'un horloger parisien.

En 1850, il est installé à Saint-Pierre-d'Entremont où nait un premier fils. Il s'établit ensuite au prieuré à Saint-Pierre-de-Sommaire, près de l'Aigle. Antoine Loignon y est alors connu comme herboriste.

Sa petite-fille, Fernande, elle-même peintre, épouse un Anquetin, peintre à Évreux et originaire de l'Eure, comme son homonyme le peintre Louis Anquetin, duquel, né en 1861 il était exactement contemporain.

Le prieuré, autrefois demeure d'Antoine Loignon, et l'église Saint-Pierre à Saint-Pierre-de-Sommaire, hameau de Saint-Nicolas-de-Sommaire.

Antoine Loignon et son épouse, tous deux morts à Saint-Pierre-de-Sommaire, sont inhumés au bourg voisin à Saint-Nicolas-de-Sommaire.

Quelques œuvres, envoyées par Antoine Loignon à Valenciennes depuis l'École des beaux-arts de Paris, sont conservées au musée des beaux-arts de Valenciennes. Dans la même ville est visible un portrait d'Antoine Loignon par Charles Crauk.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Poinsignon, Le fonds Valenciennois de sculpture 19e et 20e siècle au musée des beaux-arts de Valenciennes, catalogue raisonné, 1992.