Antoine Germain Labarraque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Germain Labarraque
Description de l'image A G Barraque.jpg.

Naissance
Oloron-Sainte-Marie (France)
Décès (à 73 ans)
Galluis (France)
Nationalité française
Domaines chimie, pharmacie
Diplôme École gratuite de pharmacie de Paris
Renommé pour désinfection

Compléments

Chevalier de la Légion d'honneur

Antoine Germain Labarraque (né à Oloron-Sainte-Marie, le et mort à Galluis le ) est un chimiste et pharmacien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine Germain Labarraque naquit le 28 mai 1777 à Oloron, dans le Béarn[1]. Il est le fils de François Labarraque et de son épouse, Christine Sousbielle.

Labarraque est formé chez un pharmacien d'Orthez et puis à Saint-Jean-de-Luz pendant son service à l'Armée des Pyrénées Occidentales, dans les Grenadiers de la Tour d'Auvergne à ses moments de loisir de garnison. Il fut ensuite pharmacien en chef dans l'hôpital militaire de Bera en Espagne. Labarraque exerça ensuite à la pharmacie Féau à Montpellier puis à Paris, où il suivit les cours de Guiard, père et fils, Morelot, Chéradame, et Vauquelin et fut reçu maître pharmacien le . Il découvrit les propriétés désinfectantes de l'eau de Javel qu'il recommanda sous forme diluée (appelé depuis Eau de Labarraque) dès 1825.

Il fut fait chevalier de la Légion d'honneur par ordonnance du 29 octobre 1826[2]. En 1836, il fut nommé au Conseil d'Hygiène publique et de Salubrité du département de la Seine.

En 1840, il retourna à Oloron. Il décède le 9 décembre 1850 à Galluis (Seine-et-Oise, aujourd'hui dans les Yvelines)[3]. Depuis 1945, ses cendres reposent au cimetière du Père-Lachaise (10e division).

Écrits[modifier | modifier le code]

  • L'Art du boyaudier. Mémoire qui a obtenu le prix fondé par M. le préfet de police, et proposé par la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, Paris, Imprimerie de Madame Huzard,1822, 138 p.
  • Note sur une asphyxie produite par les émanations de matériaux retirés d'une fosse d'aisance. Suivie d'expériences sur les moyens de désinfection propres à prévenir de pareils accidents (lue à l'Académie royale de médecine le 12 mars 1825), Paris, Imprimerie de H. Fournier, 1825, 7 p.
  • Manière de se servir du chlorure d'oxyde de sodium, soit pour panser les plaies de mauvaise nature, soit comme moyen d'assainissement des lieux insalubres et de désinfection des matières animales, Paris, Imprimerie de Madame Huzard, 1825, 4 p.
  • De l'emploi des chlorures d'oxide de sodium et de chaux, Paris, Imprimerie de Madame Huzard, 1825, 48 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de baptême d'Antoine Germain Labarraque, Registre des baptêmes, mariages, sépultures de la paroisse Saint-Pierre d'Oloron-Sainte-Marie (1773-1782), collection communale, Archives départementales des Pyrénées Atlantiques, 217 p., p. 66
  2. « Dossier de légionnaire d'Antoine Germain Labarraque : Notice L1412001 », sur Archives nationales - Base de données Léonore (consulté le )
  3. Acte de décès d'Antoine Germain Labarraque, Registre d'état-civil de la commune de Galluis (1849-1854), cote 4E 974, Archives départementales des Yvelines, 202 p. (lire en ligne), p. 69

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :