Antoine Desgodets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un architecte image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un architecte français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Antoine Desgodets
Présentation
Naissance 1653 ou novembre 1653
Paris
Décès
Paris
Nationalité Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Activités architecte, écrivain, historien de l'art, archéologue
Professeur d'architecture à l'Académie royale d'architecture
Œuvre
Distinctions Académie royale d'architecture (1694)
Publications Les Édifices antiques de Rome dessinés et mesurés très exactement

Antoine Desgodets[1], architecte français, né à Paris en 1653, mort le 20 mai 1728[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était ébéniste.

Reçu à l'Académie royale d'architecture en 1694.

Après un séjour à Rome en 1676-1677, à la demande de Jean-Baptiste Colbert, il fit graver et publier aux frais du roi les dessins qu'il en avait rapportés : Édifices antiques de Rome, dessinés et mesurés très-exactement, 1682, in-folio[3]. Les gravures furent réalisées par de grands artistes de l'époque comme Jean et Pierre Lepautre, Sébastien Leclerc ou Daniel Marot. Parmi les édifices étudiés on trouve le Panthéon, le Colisée, le théâtre de Marcellus, la basilique d'Antonin, plusieurs arcs de triomphe et de nombreux temples comme les temples de Vesta de Rome et de Tivoli. L'ouvrage a connu un grand succès et a été réédité au XVIIIe siècle ; il a fait l'objet de traductions en anglais et en italien (XVIIIe-XIXe siècles).

Peu après, il fut nommé contrôleur des bâtiments du roi pour Chambord, puis à Paris, architecte du roi en 1699, enfin, après la mort de Gabriel-Philippe de La Hire en 1719, il est nommé professeur à l'Académie royale d'architecture où il a enseigné jusqu'à sa mort, en 1728[4].

Son cours La coutume de Paris sur les édifices & rapports des jurés a été publié par son élève Martin Goupy : Les loix des bâtimens (1748), ouvrage souvent réimprimé et qui faisait encore autorité au XIXe siècle.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Antoine Desgodets, Traité de la commodité de l'architecture concernant la distribution et la proportion des édiffices par M. Desgodets architecte du Roy, et professeur de l'Académie royale ; recueillies par Jean Pinard, élève et étudiant de l'Académie royale d'architecture, 382 vues (lire en ligne)
  • Antoine Desgodets, Les Édifices antiques de Rome dessinés et mesurés très exactement (fac-similé de l'édition de Jean Baptiste Coignard, Paris, 1682), préface de Pierre Gros, introduction et notices d'Hélène Rousteau-Chambon, Paris, Institut national d'histoire de l'art / Picard, 400 p. (ISBN 978-2-7084-0824-1) (lire en ligne l'édition de 1682)
  • Antoine Desgodets, Les lois des bâtiments suivant la coutume de Paris, 1748 (lire en ligne)

Famille[modifier | modifier le code]

  • Antoine Desgodets, marié à Madeleine Goujon de la Baronnière. L'inventaire après le décès d'Antoine Desgodets est fait le 17 juin 1728. Celui de son épouse, le 28 septembre 1744.
    • Marguerite Desgodets, mariée en 1715 à François Babuty, dit Babuty père. Marguerite Desgodets meurt en 1717.
      • François Antoine Babuty. Il est élevé par son grand-père. En reconnaissance, il s'est fait appeler Babuty-Desgodets. Il est devenu architecte et a été architecte-juré, expert des bâtiments, architecte du garde-meuble du roi.
    • Louis Desgodets, mariée en premières noces à Nicolas Guillaume Daustel, mort en 1713, et en secondes noces à Thomas Joachim Hébert. Décédée en 1724.
    • Antoine Paul Desgodets.
    • Paul Desgodets, prêtre du diocèse de Paris.
    • Madeleine Jeanne Desgodets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a signé tous ses écrits "Desgodetz". Ce n'est qu'après sa mort que son nom a été écrit"Desgodets".
  2. Son décès est annoncé au cours de la réunion de l'Académie royale d'architecture du 24 mai 1728.
  3. « Descriptif de l'ouvrage », sur univ-tours.fr (consulté le 22 septembre 2015).
  4. Château de Versailles : Desgodets (Antoine)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francesco Milizia,Jean Claude Pingeron, Vies des architectes anciens et modernes, qui se sont rendus célèbres dans les différentes nations, tome 2, p. 356, chez Claude-Antoine Jombert, Paris, 1771 (lire en ligne)
  • Michel Gallet, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle. Dictionnaire biographique et critique, p. 182, éditions Mengès, Paris, 1995 (ISBN 2-8562-0370-1)
  • Henry Lemonnier, W. Viennot, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome X Table générale, p. 91-94, Librairie Armand Colin, Paris, 1926 (lire en ligne)
  • Charles François Roland le Virloys, Dictionnaire d'architecture, civile, militaire et navale, Antique, ancienne et moderne, et de tous les arts et métiers qui en dépendent, tome 1, p. 489-490, chez les libraires associés, Paris, 1770 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]