Antoine Desforges-Boucher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desforges-Boucher.

Né en 1680 et mort le [1], Antoine Desforges-Boucher, de son vrai nom Antoine Labbe, dit Labbé-Boucher puis Desforges-Boucher, est une personnalité française qui a exercé les fonctions de gouverneur de Bourbon durant la première moitié du XVIIIe siècle : il a été le gouverneur de l'île du sud-ouest de l'océan Indien désormais appelée La Réunion entre le et son décès[2]. Il est l'auteur d'au moins deux mémoires sur Bourbon, dont le plus connu est le Mémoire pour servir à la connoissance particulière de chacun des habitans de l'isle de Bourbon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine naît en 1680. Dans sa jeunesse, il s'engage comme mousse sur un navire en partance pour les Indes. Il devient commis de la Compagnie des Indes. Renvoyé parce que «débauché», il arrive à Bourbon fin mars 1702 à bord du Maurepas. Il y exerce les fonctions de garde-magasin de la Compagnie des Indes jusqu'en 1709. Comme il donne satisfaction dans ses fonctions, le gouverneur Villiers lui accorde une promotion en 1704. Il devient tout à la fois, secrétaire, procureur fiscal et garde-magasin. Entre 1702 et 1709, Antoine Boucher rédige, au jour le jour, un Journal de l'isle Bourbon, et s'attache en 1708 –1709 au recensement des habitants de l'isle. Lorsqu'il gagne au jeu, il rentre en France en .

En premières noces, il épouse Renée Le Gouzronc (1688 - 1715), d'une famille de négociant du Port-Louis, dont il eut une fille en 1711 et un fils, Antoine-Marie, en 1715. En secondes noces, en 1716, il épouse Gilette-Charlotte du Hamel, fille d'un officier de marine et nièce de Louis Boyvin d'Hardancourt[3], futur directeur de la Compagnie des Indes orientales. Un appui qui l'aida à reprendre du service, notamment dans la perspective de lancer la culture du café à Bourbon. Il accède au poste de gouverneur de Bourbon en 1723. Il est promu chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis. Il meurt sur l'Ile de Bourbon le [1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les Esclaves de Bourbon : La Mer et la montagne, Prosper Ève, Karthala, Paris, (ISBN 978-2845864566).
  2. Les Gouverneurs de La Réunion. Ancienne île de La Réunion, Raoul Lucas et Mario Serviable, Éditions du Centre de recherche indianocéanique, Sainte-Clotilde, 1987.
  3. Dictionnaire généalogique des familles de l'ile Bourbon (La Réunion) 1665-1810, L.J. Camille Ricquebourg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]