Antoine Apponyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apponyi.
Dans le nom hongrois Apponyi Anton, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Anton Apponyi, où le prénom précède le nom.
Antoine Apponyi
Anton graf appony.jpg
Le comte Antoine Apponyi.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Activité
Autres informations
Distinction

Le comte Antoine Apponyi (Anton Apponyi von Nagy-Apponyi), né en 1782 et mort en 1852, est un diplomate autrichien issu d'une famille noble hongroise ; il a notamment été ambassadeur d'Autriche à Paris de 1826 à 1849.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Anton Georg von Apponyi (1751-1817), créateur d'une bibliothèque familiale de 50 000 volumes.

Antoine étudie la littérature hongroise, puis se consacre à des activités diverses, avant d'entrer dans la diplomatie de l'Empire d'Autriche qu'il représente comme légat (Gesandter) à Karlsruhe (Grand-duché de Bade), Florence (duché de Toscane) et Rome (États pontificaux).

En 1808, il épouse une Italienne de Vérone, Marie Thérèse de Nogarola.

En 1826, il est nommé ambassadeur (Botschafter) à Paris.

Paris[modifier | modifier le code]

L'ambassade d'Autriche, d'abord sise à l'hôtel de Monaco (parfois appelé à l'époque hôtel d'Eckmühl), 107 rue Saint-Dominique[1],[N 1], puis à partir de 1838, à l'hôtel du Châtelet, 121 rue de Grenelle-Saint-Germain[2].

Sous la monarchie de Juillet, le comte et la comtesse Apponyi reçoivent fastueusement dans les salons de l'ambassade. La comtesse Apponyi, surnommée « la divine Thérèse », est l'une des hôtesses les plus en vue à Paris. Chopin fréquente son salon dans les années 1833-1835 ; elle est d'ailleurs la dédicataire de ces Nocturnes, op. 27 (no 1 et no 2).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le comte Apponyi est fait chevalier de l'ordre de la Toison d'or.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rodolphe Apponyi (publié par Ernest Daudet), Vingt-cinq ans à Paris (1826-1850) : Journal du comte Rodolphe Apponyi attaché de l’ambassade d’Autriche-Hongrie à Paris, vol. 1, Paris, Plon-Nourrit et Cie, , 4 volumes in 8°
  • M. Bouteron, « Balzac et les Apponyi », Nouvelle Revue de Hongrie, octobre 1935

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le numéro est devenu « 57 ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rodolphe Apponyi, « Année 1826 », p.4.
  2. Rodolphe Apponyi, « Année 1838 », p. 342-343.

Liens externes[modifier | modifier le code]