Antoine-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine-Ulrich.

Antoine-Ulrich (4 octobre 1633, Hitzacker – 27 mars 1714, Salzdahlum) est duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Wolfenbüttel de 1685 à 1702, puis de 1704 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine-Ulrich est le deuxième fils du duc Auguste II de Brunswick-Wolfenbüttel et de Dorothée d'Anhalt-Zerbst. Son frère aîné Rodolphe-Auguste, guère intéressé par le gouvernement de son État, l'associe au pouvoir en 1685.

En 1692, l'empereur Léopold Ier élève à la dignité électorale le duc Ernest-Auguste de Brunswick-Lunebourg qui prend le titre de Duc-Electeur de Hanovre. En 1699, la nièce de celui-ci, Wilhelmine-Amélie de Brunswick-Lunebourg épouse le Roi des Romains. En 1701, par l'acte d'etablissment, le parlement anglais exclut de la succession au trône, les princes et princesses catholiques. De fait, la veuve d'Ernest-Auguste devient, à 71 ans, l'héritière du trône Britannique. Les Hanovre régneront sur l'empire Britannique jusq'un 1901.

Jaloux, Rodolphe-Auguste et Antoine-Ulrich décident de rallier le camp de la France quand éclate la guerre de Succession d'Espagne.

En 1702, Georges Ier de Hanovre, fils et successeur d'Ernest-Auguste, envahit le Wolfenbüttel et l'empereur oblige Antoine-Ulrich à abdiquer. Rodolphe-Auguste redevient ainsi seul duc jusqu'à sa mort, deux ans plus tard. Comme il ne laisse pas de fils, c'est Antoine-Ulrich qui lui succède.

Dès lors, Antoine-Ulrich entame une politique de réconciliation avec l'empereur et soutenu par le reine des Romains (devenue impératrice en 1705), négocie le mariage de sa petite-fille, Elisabeth-Christine de Brunswick-Wolfenbüttel, avec le fils cadet de l'empereur, alors prétendant à la couronne Espagnole. Le mariage a lieu en 1708 à Barcelone et, son mari combattant, la jeune princesse est presqu'immédiatement nommée régente d'Espagne.

Monarque éclairé, Antoine-Ulrich agrandit la Bibliotheca Augusta créée par son père et écrit lui-même deux romans (Die durchleuchtige Syrerin Aramena et Die Römische Octavia) et plusieurs poèmes. Il apporte son soutien à Anton Wilhelm Amo, un esclave libéré qui devient philosophe. Il se convertit au catholicisme en 1709.

En 1711, fort de l'alliance impériale, Antoine-Ulrich marie brillamment une autre de ses peties-fille : Charlotte-Christine épouse le tsarévitch Alexis Petrovitch de Russie. Quelques semaines plus tôt était mort l'empereur. Son frère lui avait succèdé et Elisabeth-Christine était devenue impératrice. La Paix put alors être signée et c'est dans une Europe apaisée que mourut à 81 ans, le duc Antoine-Ulrich.

Descendance[modifier | modifier le code]

Antoine-Ulrich épouse le 17 août 1656 Élisabeth-Julienne (1634-1704), fille du duc Frédéric de Schleswig-Holstein-Norbourg (de). Ils ont treize enfants :

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Der Hoffmann Daniel, 1663 (drame)
  • Christ Fürstliches Davids-Harpfenspiel, 1667 (poèmes)
  • Die durchleuchtige Syrerinn Aramena, 5 vols., 1669—1673 (roman)
  • Octavia. Römische Geschichte, 6 vols., 1677—1707; version augementée 6 vols., 1712/1713 (roman)