Antoine-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel
Christoph Bernhard Francke - Herzog Anton Ulrich von Braunschweig (1633-1714).jpg
Fonction
Fürst
Maison de Brunswick
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Salzdahlum (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Marienkirche (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Anton Ulrich von Braunschweig-WolfenbüttelVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Der SiegprangendeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Élisabeth de Schleswig-Holstein-Norbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Religions
Membre de
Wolfenbüttel Sarkophag Anton Ulrich Elisabeth Juliane.jpg

Vue de la sépulture.

Antoine-Ulrich (, Hitzacker, Salzdahlum) est duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Wolfenbüttel de 1685 à 1702, puis de 1704 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine-Ulrich est le deuxième fils du duc Auguste II de Brunswick-Wolfenbüttel et de Dorothée d'Anhalt-Zerbst. Son frère aîné Rodolphe-Auguste, guère intéressé par le gouvernement de son État, l'associe au pouvoir en 1685.

En 1692, l'empereur Léopold Ier élève à la dignité électorale le duc Ernest-Auguste de Brunswick-Lunebourg qui prend le titre de Duc-Electeur de Hanovre. En 1699, la nièce de celui-ci, Wilhelmine-Amélie de Brunswick-Lunebourg épouse le Roi des Romains. En 1701, par l'acte d'etablissment, le parlement anglais exclut de la succession au trône, les princes et princesses catholiques. De fait, la veuve d'Ernest-Auguste devient, à 71 ans, l'héritière du trône Britannique. Les Hanovre régneront sur l'empire Britannique jusqu'un 1901.

Jaloux, Rodolphe-Auguste et Antoine-Ulrich décident de rallier le camp de la France quand éclate la guerre de Succession d'Espagne.

En 1702, Georges Ier de Hanovre, fils et successeur d'Ernest-Auguste, envahit le Wolfenbüttel et l'empereur oblige Antoine-Ulrich à abdiquer. Rodolphe-Auguste redevient ainsi seul duc jusqu'à sa mort, deux ans plus tard. Comme il ne laisse pas de fils, c'est Antoine-Ulrich qui lui succède.

Dès lors, Antoine-Ulrich entame une politique de réconciliation avec l'empereur et soutenu par le reine des Romains (devenue impératrice en 1705), négocie le mariage de sa petite-fille, Elisabeth-Christine de Brunswick-Wolfenbüttel, avec le fils cadet de l'empereur, alors prétendant à la couronne Espagnole. Le mariage a lieu en 1708 à Barcelone et, son mari combattant, la jeune princesse est presque immédiatement nommée régente d'Espagne.

Monarque éclairé, Antoine-Ulrich agrandit la Bibliotheca Augusta créée par son père et écrit lui-même deux romans (Die durchleuchtige Syrerin Aramena et Die Römische Octavia) et plusieurs poèmes. Il apporte son soutien à Anton Wilhelm Amo, un esclave libéré qui devient philosophe. Il se convertit au catholicisme en 1709.

En 1711, fort de l'alliance impériale, Antoine-Ulrich marie brillamment une autre de ses peties-fille : Charlotte-Christine épouse le tsarévitch Alexis Petrovitch de Russie. Quelques semaines plus tôt était mort l'empereur. Son frère lui avait succèdé et Elisabeth-Christine était devenue impératrice. La Paix put alors être signée et c'est dans une Europe apaisée que mourut à 81 ans, le duc Antoine-Ulrich.

Descendance[modifier | modifier le code]

Antoine-Ulrich épouse le 17 août 1656 Élisabeth-Julienne (1634-1704), fille du duc Frédéric de Schleswig-Holstein-Norbourg. Ils ont treize enfants :

Œuvre[modifier | modifier le code]